Quenelle à Colmar : l'essayiste d'extrême droite Alain Soral condamné en appel

Publié le Mis à jour le
Écrit par Muriel Kaiser

Ce mercedi 6 janvier, Alain Soral, essayiste d'extrême droite, a été condamné à 50 jours-amende de 150 euros. Cette décision a été prise en appel, après la diffusion le 5 mai 2019 d'une photo sur son compte Twitter le montrant en train de faire une quenelle sur les marches du tribunal de Colmar.

Ce mercredi 6 janvier, la cour d'appel de Colmar a condamné l'essayiste d'extrême droite Alain Soral à 50 jours-amende de 150 € pour "injure publique". Il doit également verser 200 € au consistoire israélite du Haut-Rhin ainsi que 500 € à la Licra et à SOS Racisme. Il s'agit de dommages et intérêts. 

Les faits remontent au 5 mai 2019. Ce jour-là, Alain Soral publie une photo sur son compte Twitter, le montrant en train de faire une quenelle, sur les marches du tribunal de Colmar. Poursuivi, il a été relaxé en première instance le 10 janvier 2020. Ce matin, la décision a été prise par la cour d'appel. Alain Soral est condamné pour "injure publique en raison de l'origine, l'ethnie, la nation, la race ou la religion". La cour a décrété que "dans l'esprit" de l'essayiste, le geste de la quenelle revêt une "signification antisémite"

"Nous sommes évidemment satisfaits de cette condamnation", indique maître Rodolphe Cahn, avocat de la Licra. Pour autant, "le combat continue. C'est une étape dans la lutte contre les dispensateurs de haine. Hélas, il y en a beaucoup", poursuit-il. Pour Patrick Hirschhorn, vice-président du consistoire israélite du Haut-Rhin, "il faut que ces actes antisémites cessent, en public mais également sur les réseaux sociaux. Des milliers de personnes voient ces insanités", déplore-t-il. 

Au total, Alain Soral a été condamné une vingtaine de fois, pour des faits similaires.

 

Affaire Alain Soral : le jugement de la Cour d'appel de Colmar by France3Alsace on Scribd