Déconfinement : l'étau se desserre (un peu) aux frontières de l'Alsace avec l'Allemagne et la Suisse

Malgré quelques légers assouplissements, les contrôles resteront de rigueur aux points de passage. / © S. Bozon/AFP
Malgré quelques légers assouplissements, les contrôles resteront de rigueur aux points de passage. / © S. Bozon/AFP

Malgré le début du déconfinement, les frontières avec l'Allemagne et la Suisse resteront en grande partie fermées jusqu'à la mi-juin. Certains points de passage supplémentaires vont toutefois être rouverts. Mais uniquement pour les travailleurs frontaliers.

Par Caroline Moreau

C'était l'une des mesures inattendues du gouvernement lors de la présentation du plan de déconfinement : les mesures de restriction aux frontières avec l'Allemagne et la Suisse "seront prolongées jusqu'au 15 juin au moins". L'annonce du ministre de l'Intérieur ce 7 mai a d'autant plus surpris qu'elle intervenait deux jours après une déclaration de son homologue allemand annonçant une prolongation des contrôles aux frontières jusqu’au vendredi 15 mai seulement.
Ce samedi 9 mai, lors de la présentation du plan de sortie du confinement dans le Haut-Rhin - département frontalier avec l'Allemagne et la Suisse -, le Préfet Laurent Touvet a confirmé qu'il "n'y aurait pas de changement notable aux frontières" à compter du lundi 11 mai.
Les embouteillages devraient durer au-delà du 11 mai aux frontières avec l'Allemagne, comme ce 27 avril 2020 au point de contrôle de Breisach am Rhein (Vieux-Brisach). / © T. Gachon/MaxPPP
Les embouteillages devraient durer au-delà du 11 mai aux frontières avec l'Allemagne, comme ce 27 avril 2020 au point de contrôle de Breisach am Rhein (Vieux-Brisach). / © T. Gachon/MaxPPP
En temps normal, 36.000 Haut-Rhinois franchissent chaque jour la frontière pour aller travailler en Allemagne ou en Suisse. Des salariés pour lesquels le préfet Touvet dit vouloir "faciliter les passages". Il a ainsi indiqué ce samedi 9 mai que des démarches étaient en cours avec les pays voisins en vue de simplifier les formalités administratives. Il sera toutefois toujours nécessaire de se munir de documents impératifs.Il est désormais également possible de traverser la frontière allemande en cas de motif lié à la protection des familles. Il est ainsi désormais possible de se rendre outre-Rhin si vous êtes parents séparés avec enfant mineur, couple marié ou pacsé vivant séparément, accompagnement du conjoint dans sa résidence en Allemagne, regroupement avec son conjoint résident allemand, soins à des membres de la famille vivant en Allemagne, accouchement, participation à des funérailles jusqu'au 2ème degré de parenté.

Retrouvez la liste des formalités administratives sur le site des frontaliers du Grand Est. 
A compter du 11 mai 2020, les travailleurs frontaliers pourront retraverser la frontière par le pont de Chalampé (Haut-Rhin). / © D. Szuster/MaxPPP
A compter du 11 mai 2020, les travailleurs frontaliers pourront retraverser la frontière par le pont de Chalampé (Haut-Rhin). / © D. Szuster/MaxPPP
La préfecture a par ailleurs annoncé que deux nouveaux points de passage seraient rouverts à la frontière haut-rhinoise : le pont de Chalampé qui conduit en Allemagne et l'axe Leymen/Flüh - de 5h à 20h - avec la Suisse. Au total, lundi 11 mai, huit points de passage seront donc accessibles aux travailleurs frontaliers haut-rhinois.
Côté Bas-Rhin, aucun changement n'a été annoncé à compter du 11 mai : trois points restent franchissables pour se rendre en Allemagne.

Retrouvez le détail des points de passage ouverts entre l'Alsace, l'Allemagne et la Suisse au 11 mai 2020 sur la carte ci-dessous (sources : préfecture du Haut-Rhin et le Centre européen des consommateurs).
Le préfet du Haut-Rhin a également précisé que des discussions étaient en cours avec les autorités suisses pour que la ligne 10 du tram bâlois marque de nouveau l'arrêt dans la commune de Leymen, empruntée par de nombreux frontaliers du Sundgau. Cet arrêt n'est plus desservi depuis le 4 avril 2020 pour raisons sanitaires.

Les frontaliers de nouveau autorisés à faire des achats en Allemagne

Autre souplesse accordée aux travailleurs résidant en France et travaillant en Allemagne : à compter du 11 mai, ils vont de nouveau pouvoir effectuer des achats dans les commerces. Une requête portée par la présidente du Conseil départemental du Haut-Rhin Brigitte Klinkert, qui salue cette décision prise par les autorités allemandes et le ministre de l’Intérieur du Bade-Wurtemberg, land voisin de l'Alsace. Thomas Strobl a en effet levé l’interdiction pour ces salariés de se rendre dans les commerces lors de leur trajet travail-domicile. Une interdiction qui avait donné à certains travailleurs français l'impression d'être discriminés outre-Rhin.

Je me réjouis, à la veille de la fête de l’Europe, de ces deux décisions qui contribueront à simplifier les échanges transfrontaliers.

- Brigitte Klinkert, présidente du Conseil départemental du Haut-Rhin.
 

 Des négociations "au plus haut niveau"

"Le président de la République s'est entretenu avec la chancelière Merkel" afin que les frontières soient au plus vite rouvertes entre France et Allemagne, était en mesure de confier la préfete du bas-Rhin et du Grand Est Josiane Chevalier lors d'un facebook live à la veille de l'entrée en vigueur du déconfinement. Rappelant que cette fermeture des frontières "n'était pas de notre fait, c'était une décision unilatérale de l'Allemagne", elle a tenu à exprimer la reconnaissance qu'elle avait a posteriori pour cette mesure d'endiguement de la pandémie. Une mesure devenue toutefois très pesante pour les frontaliers après deux mois de confinement. "Moi-même, j'ai encore fait remonter cette demande ce week-end" a ajouté la représentante régionale de l'Etat.

Sur le même sujet

Les + Lus