Le quotidien d'un enfant aveugle cartonne sur TikTok, "il ne faut pas mettre de limites aux enfants handicapés"

Souleymen a sept ans et est aveugle. Sa maman partage son quotidien sur le réseau social TikTok, pour montrer que malgré son handicap, il vit comme tous les enfants de son âge. Les vidéos cumulent des centaines de milliers de vues.

Le compte TikTok de Yamina Moumen cartonne. Dessus, cette maman de Wittenheim (Haut-Rhin) raconte comment son fils non-voyant vit au quotidien. Des devoirs à la piscine en passant par les sorties à l'escalade, elle veut montrer que Souleymen peut pratiquer de nombreuses activités, même s'il ne voit pas.

Il devait à la base s'agir d'un compte dédié à la moto, la passion de Yamina Moumen : "A la rentrée des classes, on s'est dit avec Souleymen qu'on allait commencer à faire des vidéos autour de lui pour parler de son handicap", explique cette mère de famille.

Début octobre, une courte vidéo sort. Souleymen, canne en main, fait une demande aux propriétaires de chiens : "J'aimerais que vous ramassiez vos crottes de chien, car c'est très désagréable de marcher dessus", implore-t-il avec une musique de piano en fond. La vidéo émeut du monde. Beaucoup de monde, à tel point de dépasser le million de vues très rapidement pour titiller aujourd'hui les deux millions.

"À partir de ce premier TikTok, beaucoup de personnes ont réagi, et se posent de nombreuses questions sur le handicap de mon fils, explique Yamina. Alors, on a continué, toujours en voulant montrer les choses positives du quotidien de Souleymen, avec une petite touche d'humour. Parce que s'il ne fait pas tout comme tout le monde, il le fait à sa manière."

Un non-voyant, ce n'est pas quelqu'un qui reste tout le temps allongé sur son canapé.

Souleymen

"Je veux que les gens sachent qu'un non-voyant, ce n'est pas quelqu'un qui reste tout le temps allongé sur son canapé", résume l'élève de CE1. Dans les commentaires, beaucoup saluent le courage du petit bonhomme, qui répond volontiers aux interrogations des utilisateurs de l'application : "Je suis né comme ça. Je ne suis pas tombé ou quelque chose", explique-t-il avec ses mots d'enfant quand on lui demande depuis quand il est aveugle.

Sa maman va plus loin : "Il est né avec un glaucome congénital qui a été détecté trop tard. Son nerf optique a été très endommagé. Puis sa vue s'est dégradée d'année en année, jusqu'à ce qu'on lui retire son œil gauche en 2021. Depuis, il a une prothèse." 

Sur le profil TikTok, on peut voir Souleymen répondre à des questions, mais aussi et surtout expliquer que comme tous les enfants de CE1, il va nager à la piscine, ou qu'il fait du foot (ou plutôt du cécifoot). Du haut de ses sept ans, il explique très clairement comment il écrit en braille à l'aise d'une machine à écrire spéciale.

Quand une idée nous vient, on en fait une vidéo. On ne s'impose pas un rythme.

Yamina Moumen

Maman de Souleymen

"C'est un garçon qui n'avait pas tellement confiance en lui. Mais ces vidéos l'aident, et il est très content de ce qu'il fait. Il est même très exigeant avec lui-même. Mais il faut que ces TikTok restent un plaisir pour lui. Quand une idée nous vient, on en fait une vidéo. On ne s'impose pas un rythme", confie sa maman.

Souleymen raconte que des personnes le reconnaissent dans la rue ou quand il va à l'escalade : "Quelqu'un m'a même offert une crêpe, ça m'a fait trop plaisir", sourit-il. Pour Yamina, le succès de son compte (qui cumule 400.000 abonnés et des millions de vues) est inattendu : "Voir que la vie, les passions et les hobbies de Souleymen plaisent, ça nous fait extrêmement plaisir."

Si elle n'a pas encore abordé le sujet sur TikTok, Yamina Moumen explique qu'avoir un enfant handicapé demande beaucoup d'engagement : "Il faut s'adapter à la cécité d'un enfant et à son mode de vie. J'ai eu une petite fille, et c'est elle qui s'adapte à son frère, et nous à notre fils. La maison qu'on vient d'acheter sera rénovée pour que ce soit le plus simple pour lui."

Donner de l'espoir à d'autres parents

Autre effet inattendu du compte TikTok, la mère de famille reçoit énormément de retours de parents qui, comme elle, ont un enfant aveugle : "Je reçois des appels en pleurs. Mais des pleurs de joie ! Ils me parlent de leur bébé de 15 mois et me disent que grâce à moi, ils peuvent concevoir le futur de leur enfant. Je me souviens, quand Souleymen était petit, j'avais du mal à savoir comment gérer ça. Il n'existait que quelques forums, pas très actifs."

Souleymen ne peut pas faire certaines choses, et il le sait très bien.

Yamina Moumen

Maman de Souleymen

Grâce à son compte, elle veut passer un message : "Même si on a des problèmes de santé, et c'est valable pour tous les handicaps, il ne faut pas mettre de limites aux enfants. Souleymen ne peut pas faire certaines choses, et il le sait très bien. Mais il y a des choses qu'ils font même mieux que d'autres !", continue la maman.

Cette dernière fait référence aux autres sens que son fils développe beaucoup plus que la normale comme l'odorat et le toucher : "L'autre jour, il a eu droit à un massage. Et en rentrant, il a pu reproduire son mon dos exactement l'heure de massage qu'il venait de passer, c'était impressionnant."

Une capacité que le petit Souleymen veut utiliser quand il sera grand. Alors qu'il aura huit ans en février, il sait déjà que quand plus tard, il sera ostéopathe.