• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Mort d'une fillette de 4 ans après une opération des amygdales: “il n'y a pas de dysfonctionnement apparent”

La clinique des Trois-Frontières à Saint-Louis (Haut-Rhin). / © MaxPPP. Denis Sollier
La clinique des Trois-Frontières à Saint-Louis (Haut-Rhin). / © MaxPPP. Denis Sollier

Une jeune fille de 4 ans opérée des amygdales à la polyclinique des Trois-Frontières de Saint-Louis (Haut-Rhin) le 29 octobre est décédée cinq jours plus tard. Pour la direction de la clinique, "les équipes expérimentées ont oeuvré tout à fait normalement".

Par AR

Une jeune fille de 4 ans est morte samedi 3 novembre à l’hôpital de Hautepierre à Strasbourg. Cinq jours plus tôt, elle avait été opérée des amygdales le 29 octobre à la clinique des Trois-Frontières de Saint-Louis (Haut-Rhin). Une amygdalectomie (ablation des amygdales) est une opération courante, mais dans le cas de cette jeune fille, des complications avec hémorragie ont nécessité une nouvelle opération. C'est pendant cette deuxième opération à la clinique de Saint-Louis que l'enfant fait un arrêt cardiaque.

Réanimée puis transférée en service de réanimation pédiatrique du CHU Hautepierre de Strasbourg "dans un état stabilisé" selon la direction de la clinique des Trois-Frontières, elle y décède le 3 novembre 2018. La direction mène une enquête interne. Selon ses premières conclusions, "il n'y a pas de dysfonctionnement apparent".

La directrice de la clinique, Marie-Agnès Couty explique que: "Les équipes qui sont intervenues auprès de cet enfant sont des équipes expérimentées qui connaissait l'enfant puisque l'enfant avait été opéré le matin et ces équipes expérimentées ont oeuvré tout à fait normalement dans un environnement sécurisé avec des conditions matérielles optimales."
 

La clinique a reçu les parents de la fillette décédée et mis en place une cellule médico-psychologique à destination du personnel soignant choqué par cette affaire. Après la plainte des parents, une enquête judiciaire est en cours. L'ARS (Agence régionale de santé) doit également mener une enquête.
 

Sur le même sujet

Les avantages de l'achat groupé de fioul

Les + Lus