Covid-19 : l'hôpital de Mulhouse déprogramme les opérations non-urgentes et rouvre ses unités covid

Publié le
Écrit par Vincent Ballester
L'hôpital Émile Muller dépend du groupe hospitalier de la région de Mulhouse et Sud-Alsace (GHRMSA).
L'hôpital Émile Muller dépend du groupe hospitalier de la région de Mulhouse et Sud-Alsace (GHRMSA). © Éric Kleinhoffer, France Télévisions

La situation sanitaire se tend nettement dans le Haut-Rhin. Le taux d'incidence du covid est passé de 55 à 400 pour 100.000 personnes sur le seul mois de novembre 2021. Des chiffres rappelant ceux de l'automne 2020, quand personne n'était vacciné. Les urgences réagissent en rouvrant leurs unités covid.

Le centre hospitalier Émile Muller de Mulhouse (Haut-Rhin) se réorganise. La situation sanitaire se dégrade nettement, et le taux d'incidence va atteindre 400 pour 100.000 personnes : on se croirait revenu à l'automne 2020, quand personne n'était vacciné.

Conséquence : les opérations non-urgentes ont été déprogrammées. Des lits sont transformés en unités covid. Cela créé une tension, étant donné la montée en parallèle des infections dues aux maladies hivernales : bronchiolite, gastro-entérite...

Les urgences de Mulhouse (visibles sur la vue panoramique ci-dessous) sont passées en deux semaines de 22 à 77 cas, et de cinq à seize personnes placées en réanimation. Leur profil a évalué : un adolescent de 17 ans qui a été admis dans le service, un jeune de 26 ans en réanimation...


Quatre personnes sur cinq dans le service ne sont pas vaccinées. Les autres n'ont reçu qu'une dose de vaccin, ou sont atteintes d'une maladie auto-immune bloquant la production d'anticorps. Avec 70% de couverture vaccinale (ce qui est trop faible), le Haut-Rhin facilite la circulation du coronavirus et de ses variants.

Voici les conseils du docteur Joy Mootien, réanimateur et référent infectiologie à Émile Muller, que France 3 Alsace a questionné. "Il faut se vacciner et maintenir les gestes-barrières. Nous rentrons dans l'hiver, nous sommes donc plus souvent en intérieur. Il faut bien penser à aérer." Et évidemment, porter son masque (sur la bouche ET le nez, sinon ça ne sert à rien).

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.