Covid 19. En Alsace, un mois avant Noël, les chiffres de l'épidémie repartent à la hausse

Publié le Mis à jour le
Écrit par Michael Martin
Depuis mi-novembre 2021, l'Alsace connait une reprise épidémique. Le port du masque a été généralisé dans les marchés de Noël, comme ici à Mulhouse.
Depuis mi-novembre 2021, l'Alsace connait une reprise épidémique. Le port du masque a été généralisé dans les marchés de Noël, comme ici à Mulhouse. © VINCENT Voegtlin. MaxPPP.

En Alsace, l'épidémie reprend de plus belle après une accalmie à l'automne. Le 20 novembre 2021, le taux d'incidence au covid-19 atteint les 257 cas pour 100.000 habitants.

Le covid-19 semble bien vouloir s'inviter pour les fêtes de fin d'année. Un mois avant Noël, l'Alsace connait un rebond épidémique et entre dans la cinquième vague. Samedi 20 novembre 2021, le taux d'incidence atteint 244 cas pour 100.000 habitants dans le Bas-Rhin, et même 277 dans le Haut-Rhin.

Les chiffres sont en hausse rapide, et dépassent déjà ceux de la quatrième vague qui a frappé cet été. La période d'accalmie, de mi-septembre à fin octobre, a été de courte durée.

Dans le Haut-Rhin par exemple, le taux d'incidence était descendu à 41 cas pour 100.000 habitants le 10 octobre 2021. De bons chiffres qui avaient conduit à la fin du masque pour les écoliers du département dès le 18 octobre.

"Cette courbe exponentielle nous inquiète, explique le chef du service des maladies infectieuses des Hôpitaux universitaires de Strasbourg (HUS), le professeur Yves Hansmann. Il n'y a pas de raison qu'elle ralentisse si aucune mesure n'est prise."

L'effet de la vaccination

Une donnée est rassurante : les services de réanimation ne sont pas encore saturés par des patients covid. Le 18 novembre 2021, 30 personnes sont hospitalisées en réanimation en Alsace. Le taux d'occupation des lits de réa atteint 19% en moyenne dans le Grand Est.

Hors réanimation, 152 sont hospitalisées pour covid en Alsace. "Les entrées à l'hôpital augmentent lentement depuis octobre, moins brutalement que le taux d'incidence, précise le professeur Yves Hansmann. C'est l'efficacité de la vaccination ; sans cela, on aurait plus de patients." La vaccination n'empêche pas la circulation du virus, d'où ce taux d'incidence qui monte en flèche.

Aux HUS, les patients covid occupent l'équivalent de deux services de médecine. L'approche de l'hiver fait qu'il y a davantage de pathologies dont il faut s'occuper. "L'activité reste très forte", confirme le professeur Hansmann.

L'Alsace très touchée

L'Alsace affiche un taux d'incidence parmi les plus élevés en France. Avec 277 cas pour 100.000 habitants, le Haut-Rhin est le quatrième département où le virus circule le plus. Le Bas-Rhin (244 cas) est 14e. La proximité et les échanges avec l'Allemagne et notamment le Bade-Wurtemberg (taux d'incidence de 470) peuvent expliquer en partie cette hausse rapide des cas, mais "on n'hospitalise pas forcément plus de travailleurs frontaliers", tempère Yves Hansmann.

Pour le professeur Hansmann, toutes les mesures sont bonnes à prendre. "Le port du masque dans les marchés de Noël est rassurant. Ça peut suffire pour ralentir la progression" du covid-19 avant les fêtes.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.