INSOLITE. Mulhouse : le pont de la Fonderie et ses nombreux accidents tournés en dérision sur une page Facebook

Publié le Mis à jour le
Écrit par Vincent Ballester .

Le pont de la Fonderie, à Mulhouse (Haut-Rhin), est le théâtre régulier de nombreux accidents de camionnettes et camions. En cause : sa hauteur (2.7 mètres). Un Mulhousien facétieux a créé une page Facebook pour immortaliser ces accidents. Il espère que sa démarche, bon enfant, permettra de rendre le pont plus connu, et moins accidentogène.

Créée le 10 septembre 2021, la page Facebook Le pont de la Fonderie - Mulhouse est suivie par plus de 10.000 personnes. Trop bas pour laisser passer poids-lourds et camionnettes, il a été le théâtre de nombreux accidents.



Des accidents spectaculaires, et donc médiatisés. Cette page Facebook les tourne en dérision, dans un esprit bon enfant. France 3 Alsace a contacté le Mulhousien facétieux à l'origine de la page.



"Au départ, c'était juste une page - je tiens à le dire - pour rigoler. Le pont de la Fonderie est là depuis 50 ans à peu près, et depuis, il scalpe des camionnettes [comme le bien nommé pont Guillotin de Besançon, qui a eu sa page en premier; ndlr]. Il blesse énormément de personnes, mais uniquement dans leur amour propre. S'il devait y avoir un tué ou un blessé grave, ça signerait la fin de la page." (voir le pont sur la carte ci-dessous)





"J'ai créé cette page pour prendre le parti d'en rigoler, tout simplement. De manière légère, et pédagogique aussi. Car je suis parti du principe que plus le pont serait connu, moins il y aurait d'accidents. [À la création de la page], ça n'a pas semblé évident, car les accidents s'enchaînaient [situation constatée dans le reportage de France 3 Alsace ci-dessous; ndlr]."





"Mais depuis le début de l'année, il n'y en a pas encore eu. Est-ce dû à l'audience de la page qui est en forte progression, ou à une coïncidence ?"
En fait, l'administrateur pense plutôt que c'est parce qu'il y avait beaucoup de trafic en fin d'année, et moins une fois le Nouvel An passé.



Il s'amuse également, quand il n'y a pas d'accidents, "des demi-tours hasardeux". Il faut dire qu'à la fin du mois de novembre 2021, le paquet a été mis sur la signalisation de la "jupe" (dessous du tablier du pont) pour rendre ce pont moins accidentogène. "Même s'il a continué à y avoir des impacts après ça, mais à une fréquence moindre." Entre le 10 septembre et le 31 décembre 2021, 28 accidents auront été recensés (dans son jargon, l'administrateur dit que le pont "a mangé" les camionnettes).





"Je suis juste un Mulhousien parmi les 130.000 autres", explique celui qui tient à conserver son anonymat. "Je n'ai pas la prétention de savoir mieux ou moins bien que n'importe qui d'autre pourquoi il y a tant d'accidents. Par la force des choses, je me suis intéressé au sujet. On sait que c'est un axe principal, indiqué au niveau des GPS comme raccourci. Et quand ça bouchonnait au niveau de l'avenue d'Altkirch, ils avaient tendance à y envoyer quasiment tout le trafic. Des voitures, mais également des camionnettes." Car le logiciel ne prend pas forcément en compte les limites de hauteur...



Depuis que la mairie a pris contact avec les responsables concernés, le souci semble ne plus se poser. L'administrateur de la page Facebook avait fait remonter quelques messages auprès de l'équipe municipale, et aussi chez Waze. "Je m'intéresse aussi au développement des cartes." 





"Je ne pensais pas que cette blague allait prendre une telle ampleur. Même si je reste modeste : il ne s'agit que de quelques millions de vues [et plusieurs interviews, y compris à l'étranger; ndlr]. On ne va pas faire une tempête dans un verre d'eau." Un mois se sera écoulé sans accident ("pourvu que ça dure").



Néanmoins, l'administrateur de la page ne chôme pas. Il entretient sa communauté en écrivant les pensées du pont de la Fonderie (il se met à sa place et raconte qu'il a "faim" car il n'a plus de camionnettes à se mettre sous la dent) .Ou en publiant des messages et images humoristiques : on les appelle des mèmes. "La page continue d'exister : il n'y a pas de raison de s'en priver. L'objectif est de divertir. Quand on m'envoie des choses drôles, elles sont retransmises pour la bonne humeur de chacun." (voir la publication Facebook en exemple ci-dessous)





"On a besoin de légèreté et de bonne humeur", fait remarquer l'administrateur de la page, en référence à la crise sanitaire due au covid. "Même si on commence à voir le bout du tunnel..." Celui du pont de la Fonderie ?



Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité