INSOLITE. Un chamois aperçu dans un bosquet à Mulhouse

Les pompiers ont reçu un appel le mardi 16 novembre à Mulhouse (Haut-Rhin)... pour un chamois. L'animal s'était égaré dans un bosquet au nord de la ville. Il a été évacué avec l'assistance d'un vétérinaire.

C'est un appel inhabituel qu'ont reçu les pompiers de Mulhouse (Haut-Rhin), le mardi 16 novembre 2021. Il était alors 17h13 et l'appel concernait... un chamois.

Le chamois est un animal qu'on rencontre d'ordinaire à des altitudes un poil plus élevées. Mais ce dernier se trouvait dans un bosquet, en plaine, comme rapporté par les Dernières Nouvelles d'Alsace.

Le chamois a été repéré à quelques pas de la Doller, dans le quartier de Bourtzwiller, au nord de la cité du Bollwerk. Plus précisément au 4 rue de l'Écluse (visible sur la carte ci-dessous).


Les pompiers ont expliqué à France 3 Alsace que ce chamois était "un animal sauvage" qu'il fallait "remettre dans son élément naturel". Un vétérinaire a été sollicité, et celui-ci a accompagné le chamois, "déplacé en forêt au pied d'un massif montagneux"

L'opération s'est achevée à 20h53. Il fallait absolument que les pompiers interviennent car "le chamois n'est pas forcément un animal gentil. Il a des cornes. Il peut se sentir en danger et encorner quelqu'un. Il peut donc être dangereux pour la population."

Une présence à expliquer

Également sollicitée par France 3 Alsace, l'association Alsace Nature ne peut que se rappeler un fameux précédent : un chamois aperçu en plein Schiltigheim (Bas-Rhin), durant le premier confinement, en mai 2020. Un moment "rare et exceptionnel", mais les circonstances ne sont pas identiques.

"Ce n'est pas son milieu naturel... Ce n'est pas là où il devrait se trouver normalement." Une hypothèse : une tendance des chamois, "comme les sangliers", à se rapprocher des villes. "Clairement, sa présence interpelle, elle nous questionne." 

Un début de réponse est apporté du côté du Groupe d'étude et de protection des mammifères d'Alsace (Gepma). Bruno Ulrich y est bénévole (en plus d'être le trésorier d'Alsace Nature). "Il vient probablement d'un groupe de jeunes chamois en cours de dispersion." (on en voit un dans le gif ci-dessous)


"Contrairement à ce que le public peut croire, c'est plus un animal de pente que de montagne. On peut en trouver dans le Rebberg... donc relativement bas. C'est un animal qui a un gros cœur, par rapport à un chevreuil ou un cerf." Ce qui l'aide à se mouvoir vite et loin.

"En se dispersant, les jeunes chamois vont explorer de nouveaux territoires. Même si leurs chances de survie sont limitées." Depuis les Vosges (l'expert en chamois Éric Babillon cite aussi la possibilité du Jura), ce chamois a pu se déplacer via les espaces boisés courant jusqu'à Mulhouse. "Mais l'autoroute et surtout les canaux freinent beaucoup sa progression."

Quoiqu'il en soit, ces chamois trouvent de quoi survivre. "Ce sont des herbivores. Ils mangeront des végétaux, de l'herbe, des branches... Il y a de quoi manger. En les observant dans la nature, j'ai vu par exemple qu'ils affectionnaient les myrtilliers ou les branches basses de hêtres." Maintenant qu'il a été relocalisé loin du milieu urbain, gageons que ce chamois aura la belle vie. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
insolite animaux nature