Mulhouse : une auto-école proposait l'obtention du code en échange de 1.500 euros

Le centre de contrôle technique de Rixheim où les candidats passaient leur examen moyennant 1.500 euros et l'auto-école de Franklin de Mulhouse. / © Vincent lemiesle, France Télévisions
Le centre de contrôle technique de Rixheim où les candidats passaient leur examen moyennant 1.500 euros et l'auto-école de Franklin de Mulhouse. / © Vincent lemiesle, France Télévisions

Une vaste escroquerie au passage du code de la route a été démantelé à Mulhouse. Trois hommes ont été mis en examen, jeudi 22 janvier, dont les gérants d'une auto-école à Mulhouse. Ils proposaient, avec la complicité du centre technique de Rixheim, l'obtention de l'examen, moyennant 1.500 euros.
 

Par Vincent Lemiesle

Tout part de dénonciations anonymes fin 2018, auprès de la brigade de recherches de Mulhouse, du parquet de Mulhouse et de la préfecture du Haut-Rhin. Les anomalies, constatées sur le profil de personnes ayant passé le code de la route (devenu aujourd'hui "examen théorique général") débouchent sur une enquête.

Les investigations montrent alors que des candidats ayant échoué à leur examen, réussissaient à coup sûr à l'auto-école Franklin de Mulhouse. Les candidats versaient, en fait, la somme de 1.500 euros en espèce, au bénéfice de trois personnes mises en examen la semaine dernière, soupçonnées d'être les acteurs principaux de cette fraude au code de la route. 
 
L'auto-école Franklin, à Mulhouse, proposait le code de la route à 1.500 euros / © Vincent Lemiesle, France Télévisions
L'auto-école Franklin, à Mulhouse, proposait le code de la route à 1.500 euros / © Vincent Lemiesle, France Télévisions


Une escroquerie bien organisée

Le 4 février 2019, le parquet de Mulhouse saisit la brigade mobile des recherches (BMR) et, une information judiciaire pour faux administratifs est ouverte. Les services de la BMR, avec l'appui technique du GIR Alsace (groupe d’intervention régional) ont réussi à établir qu’il s'agissait d'une escroquerie organisée au faux code. 

Les investigations ont mené à l'interpellation de 8 personnes, le mardi 21 janvier. Trois d'entre elles ont été présentées devant le juge d'instruction. Ces trois hommes, inconnus jusqu'alors des services de la police, ont été mis en examen pour corruption active et blanchiment d’escroquerie en bande organisée pour le gérant actuel de l'auto-école et pour son père, l'ancien gérant ; de corruption passive pour le gérant du centre de contrôle technique de Rixheim. Ils ont été remis en liberté sous contrôle judiciaire. Une partie de leurs biens a été saisie, pour une valeur de 400.000 euros. 
 

Des candidats venant de toute la France

Les enquêteurs ont identifié une centaine de candidats ayant bénéficié de ce système de triche. L’un des gérants passaient l’examen à la place du candidat ou se plaçait à côté de lui, pour lui souffler les résultats. Il s'agit pour la plupart, selon les informations fournies par la procureure de la République de Mulhouse, Edwige Roux-Morizot, de personnes illettrées ou ne parlant pas couramment le français, venant de toute la France. Ces personnes, ayant obtenu leur permis à la suite d'une fraude, verront leur permis annulé. La brigade mobile de recherche continue ses investigations pour tenter d'identifier d'autres candidats fraudeurs.
 

Sur le même sujet

Les + Lus