Mulhouse : le professeur de droit Bertrand Pauvert devant la justice le 28 mars pour des propos sexistes et dénigrants envers des étudiants

Le professeur de droit public de l’Université de Haute-Alsace, Bertrand Pauvert, comparaît le lundi 28 mars devant le tribunal correctionnel de Mulhouse pour avoir tenu des propos sexistes ou dénigrants envers certains de ses étudiants.

Lundi 28 mars, l’enseignant-chercheur en droit public, Bertrand Pauvert, comparaîtra devant le tribunal correctionnel de Mulhouse pour des propos déplacés envers certains de ses étudiants, "à connotation sexuelle ou sexiste qui ont, soit porté atteinte à leur dignité en raison de leur caractère dégradant ou humiliant, soit créé à leur encontre une situation intimidante, hostile ou offensante", précise le libellé de la convocation à l’audience reçue par l’une des victimes. Avec la circonstance particulière que les faits sont commis "par une personne qui abuse de l’autorité que lui confèrent ses fonctions."

C’est le président de l’Université de Haute-Alsace qui avait remonté un signalement à la procureure de la République de Mulhouse, cette dernière estimant que les faits étaient suffisamment graves pour diligenter une enquête. 

"C’était toujours des propos salaces et des insultes. A la rentrée, dès le premier cours, il nous a dit ‘pourquoi les Etats-Unis c’est de la merde ?', une personne est intervenue et il lui dit 'tu dis de la merde ma chérie, ta gueule". Ca a installé une ambiance terrible" nous a rapporté l’un de ses étudiants souhaitant rester anonyme.

Comme lui, ils sont une quinzaine du master "Métiers de l’administration" de la faculté des sciences économiques, sociales et juridiques (FSESJ) à s'être plaints auprès de leur doyen de cette attitude déplacée, allant jusqu’à enregistrer discrètement les cours de Bertrand Pauvert pour étayer leurs dires.

Certains propos paraissent en effet sidérants dans le cadre d’un cours d’université. En voici quelques exemples :

  •   Si ses étudiantes allaient aux toilettes, "ce devait être pour se vider puisqu’elles venaient de passer dans [mon] bureau »,
  • Une autre fois, il compara longuement et crûment la méthodologie de la dissertation à une relation sexuelle
  • Lors de l’un de ses cours, il invita ses étudiants à montrer leurs fesses "pour obtenir des places gratuites de gala", en précisant "mesdames, n’hésitez surtout pas à participer".

A la suite de ces signalements, le professeur avait été suspendu de ses fonctions par l’Université de Haute-Alsace en octobre 2021, comme nous le relations dans notre précédent article (à lire ici) et comme l'atteste le document ci-dessous.

S'en sont suivis une enquête préliminaire avec audition des victimes et de collègues de Bertrand Pauvert, puis l’interpellation et le placement en garde à vue de ce dernier. Il est depuis sous contrôle judiciaire avec interdiction de se rendre à la faculté. Il encourt jusqu'à 3 ans et 45 000 euros d'amende.  

« On fait tout pour me tuer »

Lors de l’annonce de sa suspension en octobre 2021, Bertrand Pauvert parlait d’un "climat de harcèlement" à son encontre. "On fait tout pour me tuer", nous avait-il déclaré à l’époque, mettant en avant des raisons politiques.

Car l’homme est un élu mulhousien : conseiller municipal et communautaire à la M2A. Lors des dernières élections municipales, il était en seconde place sur la liste du Rassemblement national (RN). Dans le cadre de l’élection présidentielle, il soutient désormais Eric Zemmour en étant coordinateur local du mouvement Reconquête!.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité