Mulhouse : une usine à idées sur les rails

Ils veulent créer une usine à créativité. Sept entrepreneurs et personnalités mulhousiens espèrent transformer une friche industrielle de 15.000 m2 en lieu où se mêleront entreprises high-tech, étudiants, créateurs de start-up et formateurs.

Le projet s’appelle KM0, pour kilomètre zéro. L’appellation remonte à la construction du bâtiment qui était destiné à l’assemblage de locomotives, et donc situé à l’origine de la ligne Mulhouse-Bâle au kilomètre zéro. Depuis, le complexe de trois bâtiments a vu venir et partir nombre d’entreprises jusqu’à être complètement vide aujourd’hui. De son nom on ne gardera que l’analogie d’un nouveau départ, celle du kilomètre zéro d’un savant mélange d’industrie et de technologie.

Reportage Guillaume Kuster et Vincent Lemiesle

Les sept investisseurs, qui se défendent d’être des promoteurs immobiliers, rêvent de voir bourdonner les idées dans ces anciennes usines. Leur concept est de proposer des locaux à la location pour des entreprises innovantes et d’y accoler un ensemble de petits modules de quelques dizaines de mètres carrés qui seront destinés au développement de projets d’étudiants. Au centre du bâtiment, KM0 proposera un techlab, c’est-à-dire un atelier de fabrication accessible à tous — entrepreneurs comme étudiants.


     

Un des moteurs de la candidature « French Tech » de Mulhouse


KM0 n’en est qu’au stade de projet, mais ses porteurs sont en phase finale de négociation avec Mulhouse Alsace Agglomération, propriétaire des lieux. La solution retenue serait une location des trois bâtiments sur une durée de 60 ans. Restera à aménager les locaux, les mettre aux normes et, pour partie, les transformer. La caisse des dépôts et consignations se dit intéressée par le projet, tout comme certains banquiers de la place mulhousienne.

Les porteurs du projet espèrent profiter de la vague « French Tech », une série de mesures et d’aides lancée par le ministère de la culture et de la communication. Les villes de Strasbourg et de Mulhouse ont déposé une candidature commune pour en bénéficier. L’ambition de KM0 est de devenir le bâtiment totem de cette candidature pour montrer la solidité des idées et des envies alsaciennes en matière de nouvelles technologie et d’industrie.