“Un petit truc en plus” : un restaurant inclusif employant du personnel atteint de trisomie 21 en test à Mulhouse

"Un petit truc en plus" : la valeur ajoutée est dans le personnel / © France 3 Alsace/ Eric Kleinhoffer
"Un petit truc en plus" : la valeur ajoutée est dans le personnel / © France 3 Alsace/ Eric Kleinhoffer

L'idée est innovante et unique dans le Grand Est : un restaurant inclusif ouvrira bientôt en plein centre ville de Mulhouse. Sa particularité : 70% du personnel est atteint de trisomie 21. Il entre dans sa phase de test à la mi-juin 2019. Son nom : "Un petit truc en plus".

Par Astrid Servent

"Un petit truc en plus" : un restaurant ordinaire animé par des gens peu ordinaires. En cuisine comme en salle, les trois quart du personnel sont atteints de trisomie 21. Cette nouvelle enseigne, installée place de la Paix, en plein centre ville de Mulhouse, va ouvrir prochainement. Doté d'une capacité de 35 couverts, il proposera, en plus d'une cuisine du marché à base de produits frais et locaux, un moment généreux.

Plus qu'un restaurant : une aventure humaine et solidaire

L'idée de départ a germé dans la tête d'Aurélie Bernard, responsable restauration du Centre de Réadaptation de Mulhouse, le plus grand centre de rééducation professionnelle de France. Ayant déjà eu l'occasion de former des personnes atteintes de handicap mental, comme la trisomie 21, elle s'est dit que ces personnes spontanées et touchantes pouvait avoir toute leur place dans un restaurant ordinaire. Son directeur, Tom Cardoso, n'a pas été difficile à convaincre. 
 

En France, moins de 1% de personnes porteuses de trisomie 21 travaillent en milieu ordinaire
- Tom Cardoso, directeur du Centre de Réadaptation de Mulhouse-


En cause: un gros besoin d'accompagnement doublé d'une productivité faible. Si elles sont considérées comme aptes à travailler, on les dirige la plupart du temps vers des Etablissements d'Aide par le Travail ou des entreprises adaptées. Dans les deux cas, le milieu est protégé.

Dans ce contexte, la restauration présente deux avantages : d'une part, elle s'articule autour de tâches simples et régulières, d'autre part, c'est un lieu convivial. Moyennant un bon accompagnement, cela en fait une activité parfaitement adaptée pour les personnes trisomiques.
 

Des locaux adaptés, une organisation spécifique et des tables ouvertes à tous

"Un petit truc en plus" est installé au numéro 3 place de la Paix, en plein centre ville de Mulhouse.  A proximité des transports en commun et facile d'accès, l'emplacement est idéal.

A l'intérieur, de la place pour 35 tables, une ambiance cosy et spacieuse, une décoration épurée et nature : là aussi, on a pensé au bien-être des clients mais surtout à celui des employés.
 
La décoration nature et épurée a été pensée pour favoriser une qualité de travail et d'accueil pour ces employés atteints de trisomie 21
La décoration nature et épurée a été pensée pour favoriser une qualité de travail et d'accueil pour ces employés atteints de trisomie 21


Le temps de travail de chaque salarié handicapé sera fixé en fonction de sa fatigabilité. Ils seront cinq avec des contrats de 15 à 20 heures selon les situations.

L'organisation en cuisine et en salle sera simplifiée, les outils adaptés pour les commandes. Tout sera fait pour ne pas les mettre dans la difficulté. A titre d'exemple : les carafes ont été choisies avec un goulot fin afin qu'elles puissent tenir facilement dans leurs mains, souvent plus petites que la moyenne. 
 

Recrutement en cours et phase de test à partir de la mi-juin

L'équipe sera, à terme, composée d'un chef de restaurant, d'un sous-chef de restaurant, de cinq employés handicapés polyvalents à temps partiel, en cuisine et en salle et de deux à trois bénévoles par service pour accompagner les salariés handicapés et les aider à devenir autonomes. Pour l'heure, le recrutement des personnels et des bénévoles est en cours. 

Le restaurant ouvrira le 11 juin pour une première phase de test. Il s'agira de former le personnel, de vérifier les installations et de s'assurer qu'elles soient adaptées au confort de travail de chacun. Pour remplir la salle durant cette période de test, le restaurant fera appel à ses partenaires : Adapei Papillons Blancs d'Alsace, Trisomie 21 Alsace, AFAPEI, APAEI du Sundgau et Sinclair.


 

Un restaurant comme les autres, à un détail près. / © France 3 Alsace/ Eric Kleinhoffer
Un restaurant comme les autres, à un détail près. / © France 3 Alsace/ Eric Kleinhoffer



Reste un détail : le budget à boucler. Il manque encore 100.000 euros pour ce projet d'un montant total de 300.000 euros. Les mécènes sont évidemment les bienvenus. Le projet compte beaucoup sur l'aide financière potentielle offerte par La Fabrique Aviva qui prévoit un million d'euros pour des idées entrepreneuriales, utiles et innovantes. Voter pour "Un petit truc en plus" peut leur rapporter gros.

Le grand public pourra découvrir cette enseigne à partir du mois de septembre.

Sur le même sujet

Les + Lus