Munster : les habitants en colère après l’agression d’un responsable du centre de vaccination

Publié le Mis à jour le
Écrit par Louise Pezzoli
Des patrouilles de gendarmeries ont été renforcées pour sécuriser le centre de vaccination de Munster.
Des patrouilles de gendarmeries ont été renforcées pour sécuriser le centre de vaccination de Munster. © Eric Kleinhoffer

Plus de deux jours après les faits, les habitants de Munster n'en reviennent pas. Vendredi 7 janvier, le coordinateur du centre de vaccination de la commune a été violemment agressé par trois personnes à la fermeture du centre. Un acte incompréhensible pour les Munstériens.

L’ambiance est revenue au calme à Munster. Deux jours après l’agression du coordinateur du centre de vaccination de la commune, les habitants ne parlent que de ça ou presque. Dans cette petite ville de 4.600 habitants, l’affaire a fait grand bruit.

"Je trouve ça honteux, c’est pas normal qu’on en arrive là. Il faut les trouver et puis les punir parce que ça ne se fait pas", s'offusque une passante.

"C’est lamentable ! Il faut les attraper parce qu’on ne peut pas continuer comme ça, c’est honteux, surtout envers des bénévoles qui sont là pour nous aider", ajoute un autre habitant de la commune.

Patrouilles renforcées et enquête ouverte

A ce jour, les trois auteurs des faits sont toujours activement recherchés. En attendant, des patrouilles de gendarmerie renforcées circulent pour sécuriser le périmètre et rassurer les habitants. De son côté la communauté de commune a décidé de porter plainte ce lundi matin.

"Nous sommes, dans la vallée de Munster, profondément choqués et on n’arrive pas à comprendre qu’on puisse s’attaquer à un centre de bénévoles qui est là avant tout pour rendre service aux habitants", explique Norbert Schickel, président de la communauté de commune, qui affirme vouloir continuer le travail.

"Dès samedi on a rouvert le centre, malgré l’agression de vendredi soir, on a déroulé normalement les choses, on voulait avant tout ne pas céder à la panique, tout en condamnant fortement cette agression."

Une enquête de flagrance a été ouverte, samedi 8 janvier, pour "violences en réunion avec arme et avec préméditation". L'enquête a été confiée à la section de recherches de la gendarmerie de Colmar pour "identifier les agresseurs et leurs motivations", précise la magistrate. A ce stade, de nombreuses investigations sont en cours : identification de témoins, analyses techniques et scientifiques, recherches diverses et auditions.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.