Cet article date de plus de 4 ans

Yannick Jadot en campagne à Fessenheim

Le candidat Europe Ecologie-les Verts à la présidentielle promet la fermeture de Fessenheim. Une promesse annoncée jeudi lors d'un déplacement à proximité de la centrale nucléaire. Des "plans de conversion industrielle et professionnelle" éviteraient la casse sociale selon l'écologiste.
© Maxppp
Pour sa première photo de campagne, Yannick Jadot avait soigné le cadre : Fessenheim. Mais à l'arrière de la centrale nucléaire. L'endroit offrait peu de chance de croiser des salariés ou des riverains hostiles à la fermeture. En revanche il y avait une vue imprenable sur les deux réacteurs, dont l'un est à l'arrêt actuellement, sur ordre de l'Agence de sureté nucléaire (ASN). Pas de François Hollande, non plus. Fessenheim est le symbole de la trahison de l'ancien allié socialiste, d'ailleurs aucun des candidats à la primaire de la gauche ne trouve grâce aux yeux du candidat Europe Ecologie-les Verts. Il leur reproche d'appartenir "au vieux monde" en défendant le nucléaire, le diesel ou encore l'agriculture intensive. Eux, pourront-ils "relancer l'économie de notre pays et créer des emplois" ? se demande Yannick Jadot. 
durée de la vidéo: 01 min 50
Yannick Jadot en campagne à Fessenheim
Le nouveau monde serait plutôt Ungersheim, le village emblématique de la transition énergétique. Si Yannick Jadot a choisi de venir rencontrer Jean Claude Mensch, maire de cette commune depuis 1989, c'est un peu pour lui demander de parrainer sa candidature et beaucoup parce que ce maire a réalisé ce que rêvent de faire tous les candidats écologistes à la présidentielle depuis 20 ans. Selon le candidat EELV, (la transition énergétique) "c'est généralisable absolument partout, il y a des pays qui ont pris ce chemin là et il n'y a qu'en France que l'on pense que si c'est pas centralisé, ça ne marche pas".

Jean Claude Mensch accordera t-il son parrainage à Yannick Jadot ? L'affaire n'est pas encore conclue, mais le maire a promis d'y réfléchir. Le deputé européen, lui, avait déjà repris le chemin de Strasbourg, il animait jeudi soir une réunion de campagne dans la capitale alsacienne.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
centrale nucléaire de fessenheim environnement élection présidentielle politique élections nucléaire société