• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Haute-Marne. Comment se porte Eurofence, un an après sa reprise par ses salariés?

© Stéphane Janeczko/France 3 Champagne-Ardenne
© Stéphane Janeczko/France 3 Champagne-Ardenne

Fabriquant de clotûres à Doulevant-le-Château en Haute-Marne, l'entreprise Eurofence a été reprise fin 2016 par ses salariés, après une liquidation judiciaire. Quel bilan tirent les employés après un an sous le statut de SCOP? 

Par V.P. avec Matthias Somm

Ils sont des patrons mais ne portent pas de cravate. À Doulevant-le-Château, en Haute-Marne, la quasi-totalité des salariés du fabriquant de clotûres Eurofence sont actionnaires de leur entreprise. 63 d'entre eux - sur 73 au total - en possèdent des parts. Les salariés propriétaires de leur propre entreprise, c'est le principe de la SCOP.

De 2005 à 2016, Eurofence était encore possédée par un groupe suédois qui a fait faillite. Les employés décident alors de renoncer à leur prime de licenciement pour se partager l'entreprise, il y a tout juste un an, le 13 décembre 2016.



"Depuis le début, j'ai adhéré, en espérant que ça marche. Et c'est le cas, ça marche bien! C'est important aussi de s'investir pour le canton, car il est déserté par les entreprises. Il ne reste plus qu'Eurofence!" fait remarquer Guy Driout, le magasinier de la compagnie. "Maintenant, on sait que les bénéfices nous reviendront. Si on travaille bien, l'argent arrive, c'est comme ça qu'on voit les choses," résume sa collègue, Alice le Gallou.

Une transition en douceur

Dans ce nouveau modèle, plus les employés sont productifs, plus leurs gains sont importants. Mais cela demande aussi une adaptation. "On demande à des salariés d'être partie prenante de l'entreprise, sur des décisions pour lesquelles ils n'ont pas l'habitude d'être consultés, un budget par exemple. Donc il a fallu faire beaucoup de pédagogie, chose nécessaire pour une adaptation," signale le PDG, Matthieu Escudié.

Ce statut de SCOP est en plein expension en Champagne-Ardenne, et son nombre aurait doublé en dix selon les représentants. En 2017, le groupe Eurofence devrait atteindre un chiffre d'affaire de 11 millions d'euros. Il a même pu embaucher une dizaine de personnes.


►Voire notre reportage à Doulevant-le-Château (Haute-Marne)

Comment se porte Eurofence, un an après sa reprise par ses salariés?
Intervenants : Guy Driout, magasinier; Alice le Gallou, employée; Matthieu Escudié, PDG d'Eurofence; Hervé Mareschal, président de l'union régionale des SCOP du Grand-Est. - France 3 Champagne-Ardenne - Reportage : Mathias Somm et Stéphane Janesko. Montage : Aurore Scherschell.

 

Sur le même sujet

La sortie du Fioul en question

Les + Lus