Glyphosate : la députée LREM Bérangère Abba cible des internautes

La députée (LREM) de Haute-Marne a récemment voté contre l'inscription dans la loi de l'interdiction du fameux herbicide. Est-ce un désaveu de son engagement pour l'environnement ?
© Vincent Isore / MaxPPP
Bérangère Abba est en visite officielle ce mercredi. La députée LREM de Haute-Marne accompagne le secrétaire d'Etat auprès du Ministre de la Transition écologique. Sébastien Lecornu se rend notamment dans une unité de méthanisation à Chaumont.


Attaques sur le web

Bérangère Abba, cible d'attaques depuis le début de semaine sur les réseaux sociaux. En cause : son vote récent contre l'inscription de l'interdiction du glyphosate dans la loi. C'était dans la nuit du 14 au 15 septembre. L'Assemblée nationale rejetait alors plusieurs amendements au projet de loi visant à interdire, dans les 3 ans, le fameux herbicide de la firme Monsanto. Promesse du Président de la République Emmanuel Macron.
  
En mai dernier pourtant, en première lecture, la députée de Haute-Marne ne s'était pas exprimée. Elle n'avait pas veillé pour voter sur un amendement allant dans le même sens.

Quand on observe le détail des votes et votants sur ces textes, on s'aperçoit qu'en Champagne-Ardenne, elle n'est pas la seule députée à faire preuve d'inconstance dans ce dossier.

Pour exemple, le député LREM de l'Aube, Grégory Besson-Moreau, et son collègue de la Marne, Eric Girardin, ont voté contre l'inscription de l'interdiction du glyphosate en mai dernier, mais ne se sont pas exprimé en septembre. Même chose pour l'UDI et député de la Marne Charles De Courson.

En ce qui concerne les députés de Champagne-Ardenne, seule la centriste Lise Magnier, députée de la Marne, a assumé son choix jusqu'au bout : elle a ainsi voté contre l'interdiction du glyphosate à deux reprises.  


Une députée engagée pour l'environnement

Dans le cas de Bérangère Abba, ce qui choque les internautes, c'est sans doute son revirement, ce qu'ils voient comme une "traîtrise". Car l'environnement est un thème cher à la députée haut-marnaise. A l'Assemblée nationale, elle siège d'ailleurs à la commission permanente "développement durable et aménagement du territoire".

En octobre 2017, elle avait signé avec 53 autres des 310 députés de la République en marche (LREM) l’interdiction du glyphosate : un manifeste pour réclamer le retrait de l'herbicide "le plus rapidement possible" dans toute l'Union européenne. 

Pourquoi semble-t-elle s'être désavouée ? Bérangère Abba s'explique sur son compte Twitter
 
Dans les commentaires, réponse cinglante de quelques internautes qui n'acceptent visiblement pas son choix.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique environnement société polémique réseaux sociaux