Haute-Marne. Le président du mémorial Charles de Gaulle démissionne

Suite au mouvement de grève des salariés entamé fin septembre 2019, le président du mémorial Charles de Gaulle a démissionné. / © MaxPPP/NCY
Suite au mouvement de grève des salariés entamé fin septembre 2019, le président du mémorial Charles de Gaulle a démissionné. / © MaxPPP/NCY

Ce lundi 28 octobre 2019, Stéphane Martinelli a présenté sa démission au conseil d’administration du Mémorial Charles de Gaulle à Colombey-les-Deux-Églises en Haute-Marne, avant de l’annoncer aux salariés en grève depuis le 29 septembre.

Par AT

"Je pars sans amertume et je garderai le souvenir des belles choses que nous avons accomplies avec les salariés durant 8 ans", nous a confié Stéphane Martinelli. Le président du mémorial Charles de Gaulle a présenté sa démission ce lundi 28 octobre 2019, au matin lors d’une réunion avec le conseil d’administration, à Colombey-les-Deux-Églises, en Haute-Marne. 

"C’était une décision mûrement réfléchie. J’ai fait beaucoup de choses pour le mémorial pendant 8 ans, mais celui-ci a besoin de nouveaux projets, je ne pense pas être le mieux placé pour apporter cette nouveauté. Nicolas Lacroix, l’actuel président du conseil départemental, sera mieux placé que moi pour le faire. Je lui laisse les commandes pour me trouver un remplaçant. J’ai trop de respect pour le mémorial et ses salariés pour rester à mes fonctions dans ces conditions. Il fallait que je laisse ma place a quelqu’un qui créera une nouvelle dynamique", a précisé l’ancien président du mémorial Charles de Gaulle.

Nous avons besoin de nouveauté au Mémorial !
Marc Royer, Porte parole des salariés du Mémorial Charles de Gaulle

"Ce matin, après leur avoir annoncé mon départ, j’ai pris le temps de remercier certains salariés que je connaissais depuis 8 ans ainsi que ceux qui sont arrivés plus récemment. J’ai discuté avec eux et je sais que je serai convié aux prochains événements qui auront lieu au mémorial. Si mon agenda le permet, je serai ravi de revenir ici, en tant qu’invité.", a-t-il rajouté. 

Marc Royer, porte parole des salariés du mémorial, en grève depuis le 29 septembre 2019 attend de voir qui va être nommé à sa place : "Nous ne nous sommes pas réjouis de cette décision, mais nous avons effectivement besoin de nouveauté au mémorial. Nous verrons donc ce qui va nous être présenté dans les prochaines semaines."

Sur le même sujet

Les + Lus