Haute-Marne : 5 artistes à ne pas manquer au festival de photos animalières de Montier-en-Der

C'est devenu au fil des ans, le rendez-vous incontournable des passionnés de photos animalières. Le festival de Montier-en-Der en Haute-Marne ouvre ses portes ce jeudi 14 novembre. Parmi les nombreux talents en voici 5 à ne pas louper. 
Le 23e festival photos de Montier en der se déroule du 14 au 17 novembre 2019.
Le 23e festival photos de Montier en der se déroule du 14 au 17 novembre 2019. © Aurore Trespeux, France 3 Champagne-Ardenne
Au départ, il y a 22 ans, c'était le pari de plusieurs copains, amoureux de photos et de nature, ou l'inverse. Parmi eux, entre autres, Pascal Bourguignon, photographe marnais de grand talent. Aujourd'hui, le festival photos animalières de Montier en Der en Haute-Marne est un rendez-vous d'envergure mondiale. Il faut se représenter l'effervescence qui a lieu chaque année en novembre dans ce village tranquille dans lequel les grues cendrées sont plus nombreuses que les 2.300 habitants. "On vient de partout pour admirer les stars de la photo animalière. On espère 40.000 visiteurs cette année", confirme Emilie Gallois, chargée de la communication du festival. 
 

1- L'incontournable Tim Laman, le spécialiste des orangs-outans

Pour être certain de ne pas passer à côté des photographes incontournables du festival 2019, voici une sélection non exhaustive. À commencer par la star de l'édition 2019, le parrain de l'événement qui est l'auteur de son affiche, le photographe Tim Laman. Biologiste de terrain et photojournaliste spécialisé dans la faune, il a vécu son enfance au Japon, où il avait facilement accès aux montagnes et aux océans. Il est aujourd'hui reconnu pour son vif intérêt pour l'exploration de la nature, au-dessus comme au-dessous de l'eau.

Les travaux de Tim ont été récompensés à de nombreuses reprises. Il a décroché le premier prix World Press Photo en 2016 pour son essai photo Tough Times for Orangutans (Les temps sont durs pour les orangs-outans). Il a également reçu diverses récompenses de Nature's Best Photography et quinze de ses photos ont été primées dans le cadre du concours Photographe animalier de l'année, prestigieuse récompense de la North American Nature Photography Association. "Il vient pour la première fois à Montier, ça représente bien notre thématique de la forêt", précise Emilie Gallois. Ici, ce jeune orang-outan a grimpé les 30 mètres d'un arbre au-dessus du parc national Gunung Palung, à Borneo. Cette photo a été prise grâce à des GoPro installées en haut des arbres. 
 
Voir cette publication sur Instagram

This week I’m headed to France for the Photo Festival in Montier en Der. This is the festival poster featuring my image of a Bornean Orangutan. I will have an exhibition of my rain forest bird photography, as well as make a keynote presentation on Sunday the 17th with my wife Cheryl Knott about our work with Bornean Orangutans. Hope to see some of you there! For info go to www.photo-Montier.org. #MontierFestivalPhoto #Orangutan #saveGPorangutans @saveGPorangutans

Une publication partagée par Tim Laman (@timlaman) le

2- Frédéric Larrey, l'amoureux de la mer

Autre incontournable, Frédéric Larrey et ses photos de panthères des neiges avec les aquarelles d'un illustrateur. Photographe professionnel depuis près de 15 ans, il a signé ou cosigné cinq ouvrages naturalistes depuis 2005 et quatre grandes expositions photographiques, sur la faune locale terrestre et marine de la Méditerranée et sur les paysages de France, de Madagascar, de Nouvelle-Zélande, des Galápagos...

Son dernier ouvrage Pelagos a reçu la Palme d’or du Prix mondial du meilleur livre d’images sous-marines 2013 au Festival de l’image sous-marine de Marseille. Ses images sont régulièrement diffusées dans la presse de nature (Terre Sauvage, Images et Nature...), à la télévision (Thalassa, Sept à Huit, des Racines et des Ailes...) et de grandes institutions, comme le Conservatoire du littoral, lui confient la réalisation de reportages.
 
Voir cette publication sur Instagram

Snow leopard male, sept 2019 Tibetan plateau I was able to approach this panthere in a mountain forest for four days. An image to be found in my book 'Tibet In Harmony with the snow leopard' to be published on November 13. Edition Regard du Vivant www.regard-du-vivant.fr #tibet #himalayas #endangeredspecies #naturephotography #naturelovers #pictureoftheday #wildlifephotographer #snowleopard #snowleopards #bigcat

Une publication partagée par Frédéric Larrey (@fredericlarrey) le

Il sera accompagné par les somptueuses aquarelles signées Yves Fragniart.
 

3- Arnaud Guérin, pour comprendre les hommes et les volcans

Autre passage obligé du festival, l'expo des "Volcans et des hommes" d'Arnaud Guérin. Ce géologue et photographe propose un tour du monde pour découvrir la relation fusionnelle des hommes avec les volcans. Avec une série de 20 documentaires diffusés sur Arte, il propose de mieux comprendre ce que sont les volcans, au-delà de l’image d’Épinal des montagnes de feu. Au travers de l'histoire des habitants, il nous fait découvrir comment on peut vivre au pied de ces géants éruptifs et imprévisibles.

Il propose une conférence sur ce thème le samedi 15 novembre à 20h30 au pôle socioculturel.
 


4- Rémy et Catherine Marion, 30 ans d'ours en images

Un couple de photographes expose également à Montier, Rémy et Catherine Marion, avec l'artiste Michel Bassompierre. Réalisateur, organisateur de voyages et de tournages de documentaires, Rémy Marion "aime partager ses connaissances des régions polaires, pour cela il écrit, photographie, passe derrière la caméra filmant les ours polaires en toutes saisons, raconte, communique et organise des événements". De son côté Catherine Marion, est photographe, vidéaste, et monteuse. "Après 30 ans de voyages pour photographier la flore et la faune des régions polaires, en famille ou en solo, elle s’investit dans de nouveaux projets de vidéo, de nouvelles aventures créatrices : des ateliers de Baccarat aux festivals de Nature, mais aussi des projets de proximité sur la construction écologique"

Ils proposent le fruit de leur recherche sur les ours. "Depuis 30 ans nous parcourons le monde à la recherche des ours blancs, bruns, noirs, et depuis trois décennies nous nous émerveillons et nous apprenons  toujours plus sur ces animaux qui fascinent les hommes depuis la nuit des temps. Nous vous proposons une exposition grandeur nature, pour vous mettre face à face, comme deux compères qui s’évitent, se croisent et toujours se retrouvent. Du Kamchatka à la Colombie Britannique, une rencontre avec l’ours, en photos et en vidéo 4K.
 
Rémy et Catherine Marion exposent leur passion des ours à Montier-en-Der.
Rémy et Catherine Marion exposent leur passion des ours à Montier-en-Der. © Catherine et Rémy MARION


5- Marc Tisseau, jeune talent passionné par les oiseaux

Enfin, parmi les jeunes talents à pister, le jeune Marc Tisseau. Un photographe prometteur. Ses photos d'oiseaux sont magnifiques. Âgé de seulement 18 ans et passionné de nature et d'animaux depuis toujours, Marc découvre la photographie animalière il y a cinq ans. Il partage très vite cette passion avec des photographes plus aguerris. Son terrain de jeu est le littoral breton, qu'il parcourt continuellement. Son approche naturaliste se conjugue avec un respect engagé de l'animal et son environnement. Il s'inspire de la beauté de cette côte sauvage pour développer sa créativité.

"C'est à 12 ans qu'un ami m'a mis un appareil photo dans les mains et depuis je ne l'ai plus lâché ! A mes débuts, des photographes plus aguerris m'ont beaucoup aidé à acquérir les bases techniques, raconte-t-il à Faune Sauvage. Habitant en Bretagne et passionné de nature, c'est tout naturellement que mes sujets de prédilection sont devenus les oiseaux marins. Au début, mes photos étaient très documentaires : je voulais l'oiseau toujours plus près, toujours plus net. Et petit à petit j'ai recheché à réaliser des photos plus esthétiques en mettant en valeur la beauté et la grandeur de la nature qui entourent mon sujet. Petit à petit mon équipement a évolué. Je possède actuellement un Nikon D700, un objectif 200-500mm f5,6 et un 24-120mm f4"
 
Voir cette publication sur Instagram

Macareux... . #nature #photography #bird #birdphotos #puffin #norway #youngnaturephotographers #wild #wildlifephotography #flight #oiseau #natgeo #natgeoyourshot #nikon #travel @natgeo @natgeoyourshot @nikonfr #nikonfr #lpophotos

Une publication partagée par Marc Tisseau (@marc_tisseau) le


Ces artistes ne sont bien évidemment pas les seuls à exposer. La liste est longue et les exposants sont tous répertoriés ici

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
lac du der-chantecoq photographie culture art