Coronavirus : 16 morts à l'Ehpad Le Chêne de Saint-Dizier en Haute-Marne

16 résidents de l'Ehpad Le Chêne, à Saint-Dizier, en Haute-Marne sont décédés du coronavirus. / © Paul-Antoine Boudet, France Télévisions
16 résidents de l'Ehpad Le Chêne, à Saint-Dizier, en Haute-Marne sont décédés du coronavirus. / © Paul-Antoine Boudet, France Télévisions

A L’Ehpad Le Chêne de Saint-Dizier, seize résidents sont décédés du coronavirus en seulement 8 jours. L’établissement doit faire face à une contagion « rapide et violente ». Une quarantaine d'autres résidents présentent des symptômes de la maladie.

Par Layla Landry

Seize résidents de l’Ehpad Le Chêne à Saint-Dizier en Haute-Marne sont morts depuis la semaine dernière, après avoir contracté le coronavirus. L'information a été révélée par Jérôme Goeminne, le directeur général du centre hospitalier de Saint-Dizier, lors d'une conférence de presse, ce mardi 24 mars. Les résidents étaient tous âgés, voire très âgés, entre 86 et 99 ans. Certains d’entre eux sont morts sur place, d’autres à l’hôpital après leur prise en charge.

"Le 15 mars, nous avons dû faire face à un premier décès puis, pendant 7 jours, il y a eu des décès tous les jours, seize en tout jusqu'ici", explique Jérôme Goeminne.
 
Un corbillard sort de l'établissement ce mardi 24 mars, après le décès d'un treizième résident victime du coronavirus. / © Paul-Antoine Boudet, France Télévisions
Un corbillard sort de l'établissement ce mardi 24 mars, après le décès d'un treizième résident victime du coronavirus. / © Paul-Antoine Boudet, France Télévisions


Une propagation "rapide et violente"

L’établissement fait aujourd’hui face à une propagation « rapide et violente » selon la maire de la commune Elisabeth Robert-Dehault, contactée ce mardi 24 mars. D’après nos informations, les résidents décédés présentaient tous des pathologies "lourdes et compliquées". "Il y a un gros foyer à l’Ehpad du Chêne" nous confie-t-on et « ce qu’ils vivent est vraiment dramatique". 

"La seizième résidente décédée avait 67 ans mais faisait l'objet d'un suivi palliatif", précise Jérôme Goeminne. Depuis le 5 mars dernier, c’est tout l’établissement qui est confiné pour endiguer la propagation et gérer au mieux l’épidémie de coronavirus.

"Des mesures maximales ont été prises en amont car nous avons compris dès le début ce qui se passait. Nous avons transformé ce qui était un lieu de vie en lieu de soin, ce qui explique aussi pourquoi nous n'avons pas transféré tous les malades à l'hôpital", précise le directeur général.
 
Les visites ont rapidement été limitées avant d'être totalement interdites. Depuis 10 jours, le port du masque est systématique pour tout le personnel de l'établissement et tous les résident sont confinés dans leur chambre. Des chambres qui sont pour la plupart individuelles. A ce jour, 88 résidents sont encore présents au sein du Chêne. "Ils bénéficient de la surveillance d'un médecin 24 heures sur 24 et nous avons également renforcé l'équipe d'infirmières de jour." 

"La communauté soignante paye un lourd tribut, nous avons un investissement de la part du personnel qui est démentiel.
Jérôme Goeminne, le directeur général du centre hospitalier de Saint-Dizier
 

Ce qui frappe avant tout, c'est la vitesse avec laquelle le virus s'est propagé au sein de l'établissement. Et si 16 résidents sont décédés, le personnel soignant est aussi très touché. "Ce sont les témoignages des familles qui nous permettent de continuer. Pour le moment, on essaye de sauver, pour le reste, nous verrons après", explique cette médecin. 

A ce jour, 13 paramédicaux ainsi qu'un médecin travaillant dans l'établissement sont contaminés par le coronavirus et actuellement confinés à leur domicile.
 

 

Un virus qui est partout

Car la principale difficulté est humaine. "Le virus est partout, c'est lui qui est responsable et un Ehpad, c'est avant tout un lieu de vie", explique ce médecin spécialisé en gériatrie. Difficile donc de savoir qui est à la source de l'épidémie qui touche gravement cet Ehpad de Saint-Dizier. Ce n'est d'ailleurs pas la préoccupation principale du personnel soignant. "Notre priorité, c'est de soigner et d'accompagner nos résidents jusqu'au bout et du mieux que l'on peut", ajoute Jérôme Goeminne.
 

L'inquiétude des prochains jours

Une quarantaine de résidents font encore aujourd'hui l'objet d'une surveillance particulière car ils présentent des symptômes de la maladie. C'est la moitié des personnes vivant encore au Chêne. D'autres décès sont donc à craindre dans ce lieu désormais entièrement sous cloche.

"Nous recevons chaque jour des dizaines de courriers de proches et c'est ce lien que l'on tient à maintenir coûte que coûte" explique une médecin. Car pour les résidents, "la première angoisse n'est pas celle de tomber malade mais bien d'être privé de leurs proches"

Les personnels soignants sont des bombes à retardement ambulantes. On se prépare à tout.
- La directrice d'un autre établissement de Haute Marne


A priori, aucune autre maison de retraite n’est pour le moment touchée par des cas de Covid-19 en Haute-Marne mais ce qui se passe à Saint-Dizier correspond à ce qui se passe sur l'ensemble du territoire. "On sait que la vague qui était en Alsace est en train d'arriver ici",  conclut Jérôme Goeminne.
 
 
Les maisons de retraite sont en cette période de crise sanitaire au coeur d'une inquiétude. L'agence régionale de santé (ARS) du Grand Est avait confirmé lundi 23 mars, qu'à la date du dimanche 22 mars, 20 décès avaient été en lien possible avec le coronavirus (Covid-19) depuis le début de l'épidémie dans un établissement des Vosges. L'Ehpad Le Chêne de Saint-Dizier devient donc le 2ème plus gros foyer de malades de Covid-19 dans une maison de retraite.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus