Mort d'une étudiante d'une vingtaine d'années percutée par un train à Saint-Dizier

Une étudiante de Haute-Marne est morte, ce mardi 21 mars, en Haute-Marne à Saint-Dizier. Elle a été percutée par un train, alors qu'elle rejoignait son établissement scolaire.

Tôt ce mardi 21 mars, une étudiante de Saint-Dizier (Haute-Marne) a perdu la vie alors qu'elle rejoignait son établissement scolaire. Contacté par France 3 Champagne-Ardenne, le maire (Les Républicains) de Saint-Dizier, Quentin Brière, indique que la jeune fille d'une vingtaine d'années "aurait eu sur elle des écouteurs sans fil". 

Elle aurait traversé vers 8 heures le pont des soupirs, près de la gare SNCF. Le choc a eu lieu à quelques centaines de mètres de la gare de Saint-Dizier.

Plusieurs accidents dans ce lieu

La jeune fille a été percutée "par un train venant de Chaumont et qui se dirigeait à Saint-Dizier", indique la SNCF. "Une fois le freinage d'urgence enclenché, le convoi transportant une vingtaine de personnes s'est immobilisé à environ 250 ou 300 mètres de la gare de Saint-Dizier", précise la société de chemins de fer. 

Ce lieu est réputé dangereux, estiment des riverains. "Il y a un passage sous la voie, mais les jeunes passent dessus. Souvent, on entend le train klaxonner car il y a des gens sur la voie. Il faut baisser la tête pour passer dessous", décrit une habitante. "Il y a déjà eu des accidents à cet endroit, ce n'est pas le premier mortel. Mon chat a même été coupé en deux, car il n'y avait pas de grillage. Le pont est dangereux", complète-t-elle. 

Emotion dans la commune et une enquête en cours

Une cellule de soutien psychologique a été mise en place "le temps qu'il faudra", dans l'établissement sous le choc. "Un temps de recueillement sera prévu le 28 mars, avec une minute de silence pour le collège, le lycée et les BTS, en présence de tous les enseignants et élèves. Une rencontre multiconfessionnelle sera ensuite organisée à la chapelle", complète l'établissement scolaire. 

De son côté, le maire (LR) de Saint-Dizier, Quentin Brière, a fait part de son émotion dans un communiqué. "J’ai appris avec effroi et une grande tristesse l’accident terrible qui s’est déroulé ce mardi 21 mars 2023 où une étudiante de BTS de l’Estic (Ndlr, un lycée d'enseignement privé) a perdu la vie, percutée par un train en traversant les voies de chemin de fer pour rejoindre son établissement. Je veux dire à sa famille et ses proches toute ma compassion et ma solidarité".

Le maire ajoute "qu'aucune famille ne devrait avoir à subir une épreuve aussi terrible. J’ai une pensée toute particulière pour les élèves de l’Estic qui connaissent cette jeune fille, pour ses amis et ses camarades de classe. Une cellule psychologique a été ouverte par l’établissement pour accompagner les élèves et le personnel. Les circonstances et les responsabilités exactes de ce drame restent à déterminer et la police effectue son travail d’enquête. Il faut laisser aujourd'hui la place au deuil". 

Une enquête pour la "recherche des causes et de l'enchaînement des faits qui ont conduit à la mort de cette jeune femme" a été ouverte, indique Denis Devallois. Le procureur de la République de Chaumont ajoute que l'hypothèse envisagée est que l'étudiante "était absorbée par son téléphone portable, ce qui ne lui a pas permis de voir le train arriver, ni entendre les avertissements d'autres personnes ou les signaux indiquant l'arrivée du train". 

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité