Raffinerie de Reichstett : un mois de sursis

La chambre commerciale du TGI de Strasbourg a décidé de prolonger la période d'observation

Ce matin, la chambre commerciale du tribunal de grand instance de Strasbourg a décidé de la prolongation de la période d'observation. La liquidation judiciaire a été évitée, pour l'heure, le temps pour le site de finaliser ses dossiers avec les repreneurs potentiels.


Raffinerie de Reichstett : un mois de sursis par France3Alsace

Alsace: un mois de sursis pour la dépollution de l'ex-raffinerie Petroplus (AFP)
Le tribunal de Strasbourg a renvoyé lundi au 2 juillet sa décision sur l'avenir de l'ancienne raffinerie Petroplus de Reichstett, à l'arrêt depuis avril 2011 et qui doit être dépollué. La chambre commerciale du tribunal de grande instance a prolongé la période d'observation
de l'entreprise placée en redressement judiciaire, afin de donner davantage de temps aux négociations en cours avec d'éventuels repreneurs du site, en vue d'une vente à la découpe, a précisé à l'AFP Eric Haennel, le secrétaire du CE.  L'enjeu n'est pas social - il est acquis que les activités de raffinage ne reprendront pas et que les quelques dizaines d'emplois toujours sur le site sont appelés à disparaître - mais environnemental: les 650 hectares du site devront être dépollués.

Les installations pourraient être démontées pour être en partie remontées à l'étranger, ou bien pour être revendues à la ferraille. Les terrains eux-mêmes, une fois dépollués, pourraient accueillir un nouveau projet industriel.  En février, la préfecture a prescrit par arrêté une série de mesures pour le démantèlement et la dépollution des installations de l'ancienne raffinerie. Ces mesures, accompagnées d'un calendrier, doivent être prises en charge par le propriétaire du site et sont "portées à la connaissance des repreneurs potentiels", avaient précisé les services de l'Etat.

Sa dépollution pourrait coûter 25 millions d'euros, selon France Bleu Alsace, un chiffre non confirmé par l'entreprise ou l'administrateur judiciaire.  Suite aux difficultés de sa maison-mère, le groupe suisse Petroplus, le site de Reichstett, où travaillaient plus de 250 personnes, a arrêté en avril 2011 ses activités de raffinage. Le site emploie toutefois encore près de 70 personnes qui gèrent les stocks et la sécurité des installations.

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité