INSOLITE : il recrée le premier magasin Nintendo de 1889 dans son jardin en Alsace

Fabrice Heilig est un collectionneur passionné. Il a reconstitué le magasin original de Nintendo (bâti en 1889) dans son jardin, et sa cave regorge de vieilles consoles et autre produits de la célèbre entreprise japonaise.

La reconstitution du premier siège de Nintendo, fondé en 1889 à Kyoto.
La reconstitution du premier siège de Nintendo, fondé en 1889 à Kyoto. © Jérôme Gosset, France Télévisions

C'est un petit bout du Japon en plein milieu du nord de l'Alsace. Sa localisation précise est jalousement gardée secrète, car c'est un musée exclusivement dédié - pour l'instant - à l'usage privé de son créateur et propriétaire. Fabrice Heilig, alias Yamafuda, a construit dans son jardin la réplique du premier siège de Nintendo. DozoDomo a fait de cet afficionado un passionnant portrait.

La maison Nintendo est l'une, si ce n'est l'entreprise la plus emblématique du Japon moderne. Son histoire est centenaire. Elle est indissociable de la vaste culture japonaise. Initialement petite entreprise vendant des cartes à jouer, Nintendo est dorénavant un pilier mondial du jeu-vidéo.
 

Le premier magasin Nintendo, l'année de sa fondation, en 1889. C'est la partie gauche du bâtiment (démolie en 2004) que Fabrice Heilig a reconstitué.
Le premier magasin Nintendo, l'année de sa fondation, en 1889. C'est la partie gauche du bâtiment (démolie en 2004) que Fabrice Heilig a reconstitué. © Domaine public


Dans la reconstitution du magasin, beaucoup de cartes : des traditionnelles, des plus modernes... Les vieilles consoles de jeu et anciens appareils divers de Nintendo, eux, dorment dans la cave du passionné. "Ils ont fait beaucoup de jeux de société à l'effigie de Disney, ils ont fait des machines à barbe à papa, ils ont fait des petites voitures télécommandées..." Dans ce trésor souterrain de 150 pièces, il y a même un "testeur d'amour"

Dans la vie de tous les jours, Fabrice Heilig est chef d'équipe chez Siemens. Sa fièvre de collectionnite aigüe a démarré dans les années 2000, alors qu'il cherchait à remettre la main sur la console de son enfance : une vieille Nes (Nintendo Entertainment System). C'est avec cette console que le jeu mythique Super Mario Bros a redynamisé en 1985 l'industrie du jeu-vidéo, alors moribonde.
 

Sur les étagères dans la cave dorment une centaine de références : consoles, jeux, appareils, figurines...
Sur les étagères dans la cave dorment une centaine de références : consoles, jeux, appareils, figurines... © Jérôme Gosset, France Télévisions
De gauche à droite, Toad, Wario, Mario... et un bras du méchant Bowser, vedettes de l'univers Nintendo.
De gauche à droite, Toad, Wario, Mario... et un bras du méchant Bowser, vedettes de l'univers Nintendo. © Jérôme Gosset, France Télévisions
Un jeu (pas jeu-vidéo) de base-ball Nintendo, à l'époque où cette activité restait minoritaire.
Un jeu (pas jeu-vidéo) de base-ball Nintendo, à l'époque où cette activité restait minoritaire. © Jérôme Gosset, France Télévisions
La Nes, première console du passionné, est sortie en 1985.
La Nes, première console du passionné, est sortie en 1985. © Jérôme Gosset, France Télévisions
Et ceci est un... testeur d'amour. Pas très romantique.
Et ceci est un... testeur d'amour. Pas très romantique. © Jérôme Gosset, France Télévisions



Quant aux cartes, il s'agit de petites pépites pouvant valoir une véritable fortune. "Au tout début, ils ont fait des jeux de cartes hanafuda : des toutes petites cartes qui se jouaient avec des combinaisons sur les saisons." Le petit bâtiment contient 600 références, récupérées dans des enchères en ligne nippones. Un jeu de cartes dorées vaut la bagatelle de 200 euros. 

Ce n'est pas ce qui vaut le plus cher. Dans une vitrine sécurisée, des catalogues commerciaux d'époque montrant toutes les références vendues l'année de leur parution. Un millier d'euros le catalogue... C'est comme si un Alsacien construisait un mini-Ikea dans son jardin en 2130 et y stockait nos bien connus catalogues d'ameublement suédois, devenus ultra-rares et précieux. "Ce sont les fondations de la firme. C'est par là qu'ils ont démarré. Il y a toute une histoire derrière, beaucoup plus riche qu'actuellement, je trouve." 
 

Fut une époque, Nintendo ne vendait que des cartes. Les jeux-vidéo viendraient près d'un siècle plus tard.
Fut une époque, Nintendo ne vendait que des cartes. Les jeux-vidéo viendraient près d'un siècle plus tard. © Jérôme Gosset, France Télévisions
Sur les étagères, 600 références de jeux de cartes Nintendo...
Sur les étagères, 600 références de jeux de cartes Nintendo... © Jérôme Gosset, France Télévisions
De vieux jeux de cartes originaux de Nintendo.
De vieux jeux de cartes originaux de Nintendo. © Jérôme Gosset, France Télévisions
Après l'occupation américaine du Japon, suite à la Seconde Guerre mondiale, Nintendo produit et vend des cartes tirées de l'univers Disney.
Après l'occupation américaine du Japon, suite à la Seconde Guerre mondiale, Nintendo produit et vend des cartes tirées de l'univers Disney. © Jérôme Gosset, France Télévisions
Après Disney, Nintendo se mit à créer ses propres personnages. Qui accéderaient bientôt à une popularité internationale.
Après Disney, Nintendo se mit à créer ses propres personnages. Qui accéderaient bientôt à une popularité internationale. © Jérôme Gosset, France Télévisions
Ce jeu de cartes dorées vaut 200 euros...
Ce jeu de cartes dorées vaut 200 euros... © Jérôme Gosset, France Télévisions
Quant aux banals catalogues commerciaux de cartes, d'époque, ils valent... 1.000 euros pièce.
Quant aux banals catalogues commerciaux de cartes, d'époque, ils valent... 1.000 euros pièce. © Jérôme Gosset, France Télévisions


Avec tous les succès de Nintendo, cette histoire n'est pas prête de s'arrêter. Ni ce musée (à retrouver également en vidéo dans notre reportage) de se remplir.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
insolite jeux sorties et loisirs hommage jeu vidéo culture