• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Citroën fête son centenaire en 2019. L’occasion de rencontrer Jacques Legendre et sa GS, l’un des modèles les plus vendus de la marque. Il a acquis cette voiture un peu par hasard et s'émerveille toujours de son usage facile au quotidien. 
 

Jacques n’a pas choisi cette voiture, c'est plutôt elle qui l’a choisi. Il raconte : "Un jour,  je rencontre à Epernay une dame assez âgée qui m’explique que dans sa famille, ils ont toujours roulé en Citroën. Elle utilisait encore cette GSA avec laquelle elle faisait toujours des voyages. Au fil de la conversation, elle m'annonce qu'elle pourrait me la céder plus tard. Quelques années passent et un jour, les enfants de la dame me contactent. Elle venait de mourir et ses descendants avaient trouvé ma carte de visite avec les papiers de la voiture. Il y était indiqué que la GS était pour moi…"  Depuis Jacques entretient un rapport particulier avec cette auto, il se sent responsable de cet héritage très inattendu.
 

Pour profiter de la photos 360° faites tourner l'image ci-dessous

Citroëniste depuis plus d'un demi-siècle

Affirmer que Jacques Legendre est un Citroëniste convaincu n’est pas usurpé. La preuve ? Il a passé 33 ans de sa vie professionnelle à convaincre ses clients que la marque aux chevrons était la meilleure. 

Agent commercial dans les concessions Citroën de Charleville-Mézières puis de Reims, il connaissait tous les modèles sur le bout des doigts. "A l’époque, toutes les autos étaient différentes et Citroën avait ses particularités et toujours quelques innovations à mettre en avant, c’était plus facile à vendre. Aujourd’hui toutes les voitures se ressemblent !"
 
A la retraite depuis 1993, Jacques ne renie pas son passé. Il possède aujourd’hui pas moins de quatre Citroën : une C5 moderne, une superbe DS 23 Pallas noire, une 2CV de la première heure et cette GSA X3 blanche de 1982 dans laquelle il nous emmène. 
 

La GSA en 10 photos

 

Sur le podium des meilleures ventes de Citroën

La GS a été construite à 2,5 millions d’exemplaires, ce qui en fait la 3ème Citroën la plus vendue. Ce succès, elle le doit à une carrière longue de 16 années, elle a été produite de 1970 à 1986. Un vrai succès commercial pour cette voiture de taille intermédiaire à forte identité Citroën : suspensions hydrauliques, quatre freins à disques, forme aérodynamique, sièges moelleux en velours sur les versions haut de gamme. Elle a été élue voiture européenne de l’année en 1971. 
 

Jacques nous présente sa voiture en vidéo

Refroidie par air

A l’instar d’autres Citroën comme la 2CV, la GS est refroidie par l’air. Une technologie qui a de nombreux avantages, explique l’ex-vendeur automobile : "Pas de joint de culasse, pas de durites, moins d’entretien et un chauffage efficace dès le démarrage." Un inconvénient tout de même : le procédé pompe un peu la puissance du moteur et accroit ainsi la consommation du véhicule. 
 
Le refroidissement par air, le choix de Citroën  / © Xavier Claeys / France 3 Champagne-Ardenne
Le refroidissement par air, le choix de Citroën / © Xavier Claeys / France 3 Champagne-Ardenne

La GS devient GSA

En 1979, la GS connaît un grand lifting et se mue en GSA, ce qui lui donne un hayon arrière au lieu d’une malle. Des plastiques noirs remplacent (malheureusement) les chromes, des commandes originales "satellites" au tableau de bord sont empruntées à la Visa. "Ces dernières ont été décriées par la presse automobile, pourtant, c’était bien pratique. Toutes les commandes tombaient sous les doigts, on s’y habituait très vite, à gauche les commandes principales, à droite les commandes auxiliaires", argumente encore l’ancien représentant de la marque. 
 
Les deux satellites près du volant ont été inventés pour la Visa repris sur la GSA et la CX / © Xavier Claeys / France 3 Champagne-Ardenne
Les deux satellites près du volant ont été inventés pour la Visa repris sur la GSA et la CX / © Xavier Claeys / France 3 Champagne-Ardenne

Elle démarre toujours au 1/4 de tour

Le nonagénaire très énergique se plait à conduire cette voiture qu’il trouve très silencieuse grâce à sa courroie crantée (au lieu d’une chaîne) et tellement souple grâce à ses suspensions hydrauliques. "De mes trois voitures anciennes, c’est celle dont je me sers le plus. Elle démarre toujours au quart de tour."

Le modèle X3 est la version sportive de la gamme avec ses 65ch. Jacques n’hésite pas à franchir avec beaucoup de facilités les frontières de la métropole rémoise pour rejoindre sa région natale, la Normandie, ou encore à participer à des concentrations Citroën à l'étranger, dernièrement en Hollande. La GSA a encore de beaux jours devant elle !
 
Retrouvez la publicité de l'époque "Elle refait la route" :