Le bilan des installations nucléaires dans le Grand Est en 2015

© France 3 Alsace
© France 3 Alsace

L'Autorité de Sureté Nucléaire présentait les conclusions de ses observations ce matin à Strasbourg. L'année dernière, elle a effectué 153 inspections en Alsace, Lorraine et Champagne-Ardenne. Concernant Fessenheim, elle dresse un bilan positif.

Par Caroline Moreau

Au regard des 94 inspections qu’elle a réalisées en 2015 en Lorraine et Alsace (37 sur les installations nucléaires de base, 52 dans le domaine du nucléaire de proximité et 5 dans le domaine du transport), et des 59 inspections réalisées en Champagne-Ardennes (respectivement 30, 23 et6), l’ASN estime que l’année 2015 est globalement satisfaisante en matière de sûreté nucléaire et de radioprotection.

Site de Fessenheim

L’ASN considère que les performances en matière de sûreté nucléaire et de protection de l’environnement du site de Fessenheim se distinguent de manière positive par rapport à l’appréciation générale que l’ASN porte sur EDF. Les pratiques des intervenants sont conformes aux exigences et les activités de maintenance sont bien gérées. L’ASN considère que l’organisation en matière de protection de l’environnement et la gestion des déchets sont satisfaisantes.

L’année 2015 a néanmoins été marquée par un événement relatif à une fuite d’eau dans la salle des machines. L’exploitant devra maintenir une attention particulière sur les équipements qui ne sont pas considérés comme importants pour la sûreté mais dont la défaillance peut avoir des conséquences sur la sûreté des installations.

Renouvellement des prescriptions encadrant les rejets et les prélèvements d’eau du site de Fessenheim :

L’ASN a poursuivi l’instruction du dossier de renouvellement des prescriptions encadrant les rejets et les prélèvements d’eau de la centrale nucléaire de Fessenheim. Les projets de décisions ont été élaborés en prenant en compte les avis émis par l’IRSN et les services de l’Etat. Ils ont par ailleurs été soumis à une consultation du public, de la CLIS de Fessenheim et du CODERST du Haut-Rhin.

Site de Cattenom


Un bilan satisfaisant en sûreté, des progrès dans la protection de l’environnement mais la radioprotection demeure en retrait :

L’ASN considère que les performances en matière de sûreté nucléaire du site de Cattenom rejoignent globalement l’appréciation générale portée sur EDF. Quelques écarts ont été notés dans l’application des règles d’exploitation mais, dès leur détection, les mesures adaptées sont rapidement mises en œuvre par l’exploitant.

L’ASN a également noté des progrès en matière de protection de l’environnement. Les moyens nécessaires ont été mis en œuvre pour résorber les écarts constatés les années précédentes.

Dans le domaine de la radioprotection des travailleurs, l’ASN a constaté des progrès mais les améliorations attendues nécessitent des actions de long terme pour atteindre le niveau escompté.

Déclenchement du plan d’urgence
Le 28 mai 2015, la centrale nucléaire de Cattenom a déclenché le plan d’urgence interne du site. L’ASN a aussitôt gréé son organisation de crise. Deux inspecteurs se sont immédiatement rendus sur le site et un troisième a été mis à disposition de la préfecture de la Moselle. En outre, l’ASN a réalisé une inspection sur le site dès le lendemain.

Cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES et l’ASN considère que la situation a été bien gérée par l’exploitant. Aucune augmentation de la radioactivité n’a été mesurée dans l’environnement de la centrale nucléaire.

Utilisations médicales des rayonnements ionisants


Dans le domaine médical, des progrès restent attendus par l’ASN en radiologie interventionnelle concernant la formation des personnels à la radioprotection et le contrôle technique des appareils, ainsi que dans le suivi des doses délivrées aux patients.

En radiothérapie, les inspections de la division ont permis de confirmer les évolutions positives constatées en 2014 en matière de déploiement des plans d’organisation de la physique médicale et la mise à jour des études de risques des processus radio-thérapeutiques intégrant en particulier le retour d’expérience.

Dans les services de médecine nucléaire, l’ASN a continué de constater lors de ses inspections une prise en compte correcte des questions de radioprotection. Des progrès restent attendus dans certains centres pour optimiser davantage l’exposition des travailleurs et mieux gérer les effluents contaminés.

Utilisations industrielles des rayonnements ionisants


Dans le domaine des utilisations industrielles des rayonnements ionisants, un nombre relativement important d’inspections en 2015 a été maintenu compte-tenu des enjeux en matière de radioprotection, en particulier s’agissant des activités de gammagraphie. L’organisation préalable des chantiers, le respect des procédures de sécurité et à la préparation aux situations d’incident demeurent des axes de progrès dans ce domaine.


L'intégralité du rapport :

 

Sur le même sujet

Extrait "Paroles de flic, un passé stupéfiant" - Le prix de l'héroïne

Les + Lus