Le street-artiste Céz'Art habille les murs de la cité des sacres

©France 3 Champagne-Ardenne

Depuis 6 ans, Céz'Art, artiste autodidacte de 28 ans a la cité des sacres pour toile. Il ne sort pas d'une école d'art, mais depuis l'enfance il crée, peint et dessine. Et sa passion est maintenant son métier.

Le jeune artiste Céz'Art prend plaisir à s'approprier les murs en les animant de ses personnages colorés. "Je propose mes créations dans l'espace urbain pour essayer d'embellir un peu certains murs qui ne sont pas forcément très agréables à regarder", explique Céz'Art. "C'est leur apporter une petite touche d'âme supplémentaire. C'est quelque chose qui est éphèmère."

Vingt minutes pour faire apparaître sur un mur un animal, mais des dizaines d'heures de travail en atelier pour le créer"Avant de peindre, il y a une phase de dessin qui n'est pas négligeable. En général c'est une petite journée de préparation, et après c'est peaufiner à taille réelle. "

Même sur toile, l'influence street art avec pochoir et bombe se fait toujours sentir. Avec dix heures de travail par jour en moyenne, la technique du jeune artiste est bien rodée. Il débute ses oeuvres en général au crayon, avant de passer à la peinture aérosol, au pinceau ou au marqueur.


Première exposition à Paris en 2009

Entre rue et galerie, Céz'art expose aussi dans un restaurant gastronomique. Depuis 2009, et sa première exposition dans une galerie parisienne son travail s'achète de plus en plus. Un an plus tard il est repéré par une société de courtage en art.  Et en 2014 il vend même une douzaine de ses créations aux enchères.

Exposé à Paris, Lille, Metz, ou encore en ligne pour une galerie londonienne, l'artiste est une valeur montante mais reste attaché au street art. 

"Dans une exposition les oeuvres sont à vendre, alors que dans la rue il n'y a vraiment aucune notion d'argent dans la création", détaille-t-il. "C'est quelque chose qui est donné librement dans la rue à tous. Ce n'est pas du tout la même démarche."

Une dizaine d'oeuvres à Reims

Aux côtés des tableaux du jeune prodige, ceux d'un artiste abstrait, Jean-Luc Breda. Père d'un ami d'enfance, il peint depuis 15 ans et a proposé à Céz'art une collaboration. Ils ont peint une fresque à deux à l'université de Reims qui leur en a ensuite commandé une autre. Un pas de plus vers la fusion entre street-art et art classique. 

"On n'avait pas forcément eu l'occasion de mélanger nos deux univers graphiques sur la même création. Cette fresque a permis d'amener nos deux techniques, nos deux univers et de les fusionner dans une seul création", confie l'artiste.

Le jeune artiste a déjà près 150 œuvres à son actif et est à l'honneur cet automne de la foire d'art contemporain internationale Art'up à Rouen. Pas de doute donc que vous en entendrez encore parler. Vous pouvez découvrir une dizaine des créations de l'artiste rémois un peu partout dans l'agglomération.

 

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité