Lorraine: grèves des avocats, “les affaires ont été renvoyées en septembre”

Le tribunal de Nancy. Les affaires ont déjà pris un retard considérable avec la grève des avocats. / © Yves Quéméner, France 3 Lorraine
Le tribunal de Nancy. Les affaires ont déjà pris un retard considérable avec la grève des avocats. / © Yves Quéméner, France 3 Lorraine

Avec la grève des avocats les délais et les retards des audiences explosent. Les dossiers prennent du retard dans les tribunaux de Metz et Nancy. Les bâtonniers lorrains seront reçus par les parlementaires le mercredi 12 février. 

Par Yves Quemener

Depuis le début du mois de janvier, les journées baptisées "justice morte" s’enchaînent. Audiences après audiences. Avec un retard qui commence même à inquiéter la chancellerie. 
Les avocats protestent contre le projet du gouvernement de réforme des retraites. Et l'impact du mouvement sur le fonctionnement de la justice commence à se faire durement sentir.
François Perain, procureur de la République de Nancy, se dit "très inquiet car des victimes attendent ces jugements. Par ailleurs, les détenus doivent être jugés car les délais sont contraints".
"Reste à savoir combien de temps la paralysie peut se poursuivre" ajoute-t-il.

Procès renvoyés

Mardi 11 février 2020, le parquet de Nancy précise que "de nombreuses affaires sont renvoyées au civil et au pénal ce qui retarde leur traitement". Certains reports sont de l’ordre de trois ou quatre mois. Dans un tribunal qui n’est pas le plus engorgé.

Cela va se répercuter sur l’ensemble de l’année 
- François Pérain, procureur de la République de Nancy

"C’est inquiétant parce que c’est la première fois que le mouvement est aussi long", précise Christian Mercuri, procureur de la République de Metz.
Au tribunal correctionnel de Metz, par exemple, les affaires pénales qui devaient être jugées au mois d'avril ont été renvoyées en septembre. "Environ 175 dossiers ont été renvoyés sur 324, plus de la moitié", ajoute Christian Mercuri. "Dans certains cas, plus de 60% des affaires doivent être reprogrammées. Et le temps perdu ne sera pas rattrapé"
La grève des avocats commence à peser sur les relations avec certains magistrats. Dans les juridictions de Lorraine, le mouvement a lourdement enrayé le fonctionnement de la Justice.
Même aux assises. De nombreux procès ont été renvoyés. "Il serait temps que la grève des audiences cesse. Il en va du fonctionnement même de la Justice à Nancy", précise François Perain.

Les avocats ne désarment pas 

Depuis le 6 janvier, les avocats sont en grève illimitée pour protester contre le projet de réforme des retraites. Celui-ci prévoit notamment de doubler les cotisations retraite (de 14 à 28%) pour les avocats gagnant moins de 40.000 euros par an. Une grève inédite. Longue et dure.  

"Ce n'est pas comme si cela fonctionnait bien avant. Il y avait déjà huit mois d'attente dans les jugements des affaires familiales", dit Stéphane Massé, avocat à Nancy et ancien Bâtonnier.  
Et Stéphane Massé, joint par téléphone, précise que "les avocats étaient réunis en assemblée générale lundi soir. Nous ne ferons pas grève pour rien. Et aujourd'hui cela dépasse le simple problème des retraites. Nous sommes aussi concernés par le manque de moyens".

Les bâtonniers Lorrains et leurs confrères de toute la France seront reçus par les parlementaires le mercredi 12 février, à Paris. 
 

Sur le même sujet

Les + Lus