Covid-19 : les entreprises à Nancy inquiètent face au variant Omicron, "il va falloir revoir toute notre organisation"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Le Goff Vincent
Les arrêts de travail risquent de se multiplier après les fêtes à cause de la propagation du variant Omicron.
Les arrêts de travail risquent de se multiplier après les fêtes à cause de la propagation du variant Omicron. © MaxPPP

La propagation fulgurante de Omicron, le variant du Covid-19, bouleverse l’organisation des entreprises. En Lorraine, les commerces se préparent à une baisse de l’activité dès la rentrée.

Les entreprises se préparent à tourner au ralenti à partir du mois de janvier 2022. La circulation du variant Omicron touche de plus en plus de salariés. "Il va falloir revoir toute notre organisation. C’est ce que nous craignons. Les entreprises vont sûrement devoir adapter les emplois du temps", détaille Sébastien Duchowitz, président des Vitrines de Nancy. L'association regroupe 350 commerces de la la ville de Nancy (Meurthe-et-Moselle). "Sur des enseignes ou des magasins indépendants, il y a vraiment une crainte de manquer de personnel".

Sur des enseignes ou des magasins indépendants, il y a vraiment une crainte de manquer de personnel.

Sébastien Duchowitz, président des Vitrines de Nancy.

La majorité des commerçants redoutent une baisse générale de l’activité. Les soldes d’hiver débutent le 3 janvier 2022. Ainsi, Sébastien Duchowitz espère que le public sera au rendez-vous. "Les magasins savent comment appréhender les vagues de Covid-19". Pour le commerçant, le but est de s’organiser en interne. "Il y aura toujours le port du masque obligatoire, du gel hydroalcoolique. Les jauges seront aussi respectées. L’idée est de réduire au maximum les contacts".

Il y a plusieurs cas de figure. Certains entrepreneurs préfèrent le présentiel, et d’autres l’isolement.

Jérôme Noël, salarié de la CPME à Nancy

En Lorraine, Biogroup analyse les données réalisées par 68 laboratoires en Moselle, Meurthe-et-Moselle Nord, Meuse et Marne. L’organisme a évalué à 13 % le nombre de cas positifs au variant Omicron.

"Il y a plusieurs cas de figure. Certains entrepreneurs préfèrent le présentiel, et d’autres l’isolement", explique Jérôme Noël, salarié de la CPME à Nancy. Le groupe regroupe environ 300 entreprises de Meurthe-et-Moselle. "Les entreprises ont besoin de travailler. Par exemple, un salarié était à l’isolement dans une entreprise. Le gérant ne savait pas comment faire pour la livraison des repas, étant donné que c’était la mission de son collègue".

Le gouvernement a évalué la présence du variant Omicron sur son territoire à 20 %. Le seuil des 100.000 cas par jour a été franchi le 25 décembre 2021.

Lundi 27 décembre 2021, le premier ministre Jean Castex, a annoncé, le rétablissement de jauges pour les grands rassemblements, l’interdiction des concerts debout et la consommation obligatoirement assise dans les bars à partir du 3 janvier.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.