Météo maussade : le moral des Lorrains est-il encore au beau fixe ?

Souvent, l'arrivée du printemps rime avec le retour du beau temps. De grandes après-midis ensoleillées, les retrouvailles entre amis, les festivités pour annoncer la saison estivale... Pour l'instant il n'en est rien et cela donne un coup de mou aux lorrains. Traversent-ils une dépression saisonnière ?

Après la pluie, vient le beau temps ? C'est le scénario qu'attendent logiquement les lorrains. Ceux-ci connaissent en ce moment un printemps gris et très humide. En moyenne sur ces trois derniers mois, il est tombé 65% de précipitations supplémentaires par rapport à la normale. Si la situation semble s'améliorer ce début juin, le moral des habitants a dégringolé. 

Temps gris, grises mines

En ce lundi 3 juin, dans les rues de Metz, le ciel se dégage progressivement entre quelques averses. Delphine ne supporte plus cette grisaille plombante. "J'en ai marre, j'ai besoin de soleil ! Ça me déprime totalement et on ne peut rien faire ! On est obligé de se projeter sur les beaux jours pour se sentir mieux". Elle prévoit de partir en vacances au bord de l'océan avec ses enfants, espérant capter enfin les rayons du soleil. Mais là aussi, il y a des incertitudes "Je m'accroche aux prévisions pour tenir, même si elles ne s'avèrent pas toujours justes". 

Son amie Mélodie ne se laisse pas abattre par la météo. Pour elle, c'est dans la tête que cela se passe. Ces derniers temps, elle s'organise des séances de méditation où elle imagine un temps plus clément. "Le matin, je prends mon café à lumière du jour, je ferme les yeux quelques minutes et je visualise le soleil, la plage. Rien que ça, ça me fait du bien !". Voilà une piste pour s'évader.   

Les festivités bousculées 

Guillaume n'a pas du tout la même approche. Lui, qui devait organiser un barbecue avec une vingtaine d'amis début mai, fulmine." Cette météo pourrie, ça joue forcément sur le moral... On ne peut plus rien prévoir ! Je reporte la date de mon barbecue chaque semaine en ce moment. C'est agaçant". En attendant pour égayer ses week-ends, il privilégie les activités en intérieur. Bowling, cinéma, spa...et il n'est pas le seul à avoir cette idée. "Parfois il y a la queue sur 50 mètres dehors pour pouvoir entrer. Tout le monde fait la même chose ".

Au printemps, c'est souvent la saison des festivals de musique en plein air. Hélène devait se rendre au Jardin du Michel avec ses amis à Toul le week-end dernier. La fête a malheureusement été gâchée par l'humidité du terrain, détrempé par les récentes pluies. "Ce qui est rageant, c'est que le temps se maintenait pour une fois ! C'était notre seul événement de ce printemps, et là ça tombe à l'eau..."

La déception est d'autant plus grande, car ces dernières semaines cette mère de famille peine à organiser des sorties. Particulièrement avec sa fille en bas âge. Chaque promenade, chaque sortie au zoo, est calculée. "On est obligé de surveiller la météo toute la journée pour trouver le bon moment. Et quand ça arrive, le temps de préparer ton enfant, c'est souvent trop tard" raconte-t-elle. Difficile donc de se changer les idées, elle mise sur les jeux à la maison. 

Des jours meilleurs en juin 

La bonne nouvelle, c'est que l'embellie est bien prévue pour ces quinze prochains selon Météo France. "Même si cette semaine devrait être encore perturbée par quelques averses, les éclaircies seront plus fréquentes avec des températures assez fraîches, en-deça des normales de saison" avance Bruno Lacroix, météorologiste référent en Lorraine. 

La semaine suivante, les éclaircies seront plus importantes et les températures vont remonter au-delà des normales saisonnières. Pour cet été, il prévoit un été plutôt chaud. "Ce scénario se dégage à 50%, c'est le plus probable ! Mais on ne peut encore prédire s'il y aura des fortes précipitations ou non". Les orages en revanche pourraient bien être de la partie. 

L'actualité "Météo" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité