• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Lutterbach : déclaration d'utilité publique signée pour la future prison

© Document remis
© Document remis

Le préfet du Haut-Rhin a signé et le projet se précise. Il prévoit la création de 520 places de détention, réparties en 7 quartiers dont un "quartier de confiance" au sein duquel les détenus bénéficieront d’une plus grande autonomie. Les travaux devraient démarrer en 2018. 

Par PhD

C'est ce lundi 10 juillet que "l’arrêté de déclaration d’utilité publique modificative du projet de centre pénitentiaire de Lutterbach a été signé", indique la préfecture du Haut-Rhin dans un communiqué. La décision fait suite à l'enquête publique et à l'avis favorable du commissaire enquêteur, et confirme dans le même temps la réalisation d'un carrefour giratoire qui permettra la desserte du futur centre pénitentiaire depuis la RD20 à Lutterbach.
Feu vert du préfet pour la prison de Lutterbach
Interview : Rémy Neumann Maire de Lutterbach Reportage : S. Gaudry, V. Lemiesle, M. Kelhetter

La conception et la réalisation de ce projet ont été confiés en début d’année à un groupement constitué du cabinet d’architectes SCAU, de l’entreprise générale LEON GROSSE, du bureau d’études techniques SARL BETEG et des bureaux d’études environnementales BG ingénieurs conseils et EODD. Les architectes ont, nous dit-on, "ancré le projet de façon harmonieuse dans le paysage alsacien". Un projet architectural déjà présenté en mai aux élus locaux par les équipes de l’Administration pénitentiaire et de l’Agence publique pour l’immobilier de la justice (APIJ). Les études de conception doivent se poursuivre cette année afin d’affiner les aspects techniques du projet. Ces études se traduiront également par le dépôt des autorisations administratives nécessaires à la réalisation de l’établissement. Les travaux débuteront mi-2018, pour une fin des travaux prévue dès 2020.
© Document remis
© Document remis


Financée à hauteur de 110 M€, la prison va permettre la création de 520 nouvelles places de détention réparties en sept quartiers d’hébergements, dont un dédié aux femmes détenues, et un autre aux mineurs incarcérés. Un "quartier de confiance" au niveau de sûreté adapté, au sein duquel les détenus bénéficieront d’une plus grande autonomie est également prévu. 

Sur le même sujet

Restauration intérieure de la Villa Majorelle à Nancy

Les + Lus