Marche et Vol ! Deux Ardennais vont tenter leur premier tour de France

Hexagone Tour 2020 / © Alexandre Scelsi
Hexagone Tour 2020 / © Alexandre Scelsi

En avril prochain, Sylvain Tessier, 31 ans et Alexandre Scelsi, 41 ans entameront depuis le petit village de Tournavaux dans les Ardennes un tour de France en "marche et vol." Un projet qui allie sportivité, solidarité et écologie. Un parcours de plus de 3.300 kilomètres en 100 jours. 

Par Paul-Antoine Boudet

Loin du parapente traditionnel, qui consiste à prendre de la hauteur et faire de la distance, le « marche et vol » consiste avant tout à décoller et à atterrir où bon vous semble. Un savant mélange de longues heures de marche pour trouver le bon décollage et poursuivre son parcours en volant de site en site. Une fois loin des sentiers battus, tous les reliefs deviennent prétexte à s'envoler si les conditions le permettent : champs, buttes et sommets sont les portes d'entrée de la liberté avant de se poser au bord d’une route et reprendre sa marche. Cette liberté requiert un savant mélange : "un soupçon de connaissance du terrain, une dose d’aérologie, une pincée d’adaptation et un zeste d’anticipation," expliquent les deux pilotes. 

Quelques compétitions sur ce format ont vu le jour. La plus célèbre d’entre-elles, la Red Bull X-Alps, consiste à traverser les Alpes du nord au sud, via sept pays, uniquement à l’aide de ses jambes et de son parapente. L'engouement est réel pour cette discipline qui n’est pas nouvelle, mais qui revient aujourd’hui sur le devant de la scène. Notamment avec ce nouveau projet.
 

Le moyen de locomotion des pilotes de l'Hexagone Tour, une aile de parapente / © Paul-Antoine Boudet
Le moyen de locomotion des pilotes de l'Hexagone Tour, une aile de parapente / © Paul-Antoine Boudet


Un "Hexagone Tour" au départ des Ardennes

La magie du vol en parapente, la souffrance d'une course à pied et le défi de réaliser un tour de France, c'est l'adrénaline du vol et de la marche. Cette grande aventure dans laquelle se sont lancés Sylvain et Alexandre est un  projet original qui allie sportivité, solidarité et écologie.
 
La carte de l'Hexagone Tour 2020 / © Alexandre Scelsi
La carte de l'Hexagone Tour 2020 / © Alexandre Scelsi


Très vite, je réalise que marcher et voler est un réel mode de vie et ça me plait !
- Sylvain et Alexandre, les deux sportifs

Durant 100 jours et 3.300 kilomètres parcourus, ces deux sportifs, anciens militaires amoureux de la nature survoleront les plus grands sites de vol en France. Leur boucle les mènera à Dunkerque, Cherbourg, la Pointe du Raz, Hendaye, Argelès-sur-Mer, Millau, Monaco, Annecy, Wissembourg et retour à Tournavaux dans les Ardennes. Mentalement le plus dur est d’imaginer le parcours car il y a des zones sans relief et pour voler en parapente, il faut des collines, des sommets, du vent et du soleil ! 

"Au début, je n’osais pas trop calculer, mais il fallait mettre des prévisions journalières," admet Sylvain, "notre objectif est de parcourir 35 kilomètres par jour à vol d’oiseau, ce qui est déjà beaucoup si l’on tient compte des conditions météos qui ne seront pas toujours favorables."
 

Sylvain Tessier en vol dans les Pyrénées / © Sylvain Tessier
Sylvain Tessier en vol dans les Pyrénées / © Sylvain Tessier


Des entraînements tous les jours 

Chaque jour, les deux pilotes s’entrainent pour parfaire leurs conditions physiques avec des trails de plus de 40 kilomètres. Il faut une préparation régulière et efficace car pour ce défi, il ne faut rien négliger. Les jambes, les pieds, le mental, tout doit parfaitement fonctionner. Les pilotes devront marcher et voler en portant leur matériel. C'est pourquoi leur condition physique doit être irréprochable. Ils sont aussi en train de mettre en place tout au long du parcours un réseau de podologues et d’ostéopathes pour leur venir en soutien en cas de problèmes.
 

Des entraînements journaliers pour nos deux sportifs
Des entraînements journaliers pour nos deux sportifs


"Cela va être dur sur le terrain, il faut jongler entre le bitume, les cailloux, le sable, la pluie, le vent et bien d’autres éléments qui font partis de ce raid hors norme, d’où une préparation rigoureuse," confie Alexandre. Les deux hommes ont l'habitude de ces conditions extrêmes, ils pratiquent régulièrement des courses en montagne. "Nous avons déjà accompagné des extras-terrestre de cette discipline comme Nelson de Freyman. Mais là, il va falloir tenir sur la durée et donner toute sa motivation." 

Sylvain et Alexandre mettent toutes leurs chances de leur côté : "J’ai même commencé une formation de nutritionniste. Nous avons aussi tous les deux terminé une formation d’herboriste-cueilleur, un savoir qui va nous aider lors de nos vols et randonnées en montagne. Nous pourrons nous nourrir avec les fruits et d'autres produits de la nature," explique Alex.
 

Démarche solidaire et environnementale

C’est aussi un raid solidaire et environnemental au cours duquel les deux pilotes devront récolter des fonds au profit d'associations. Ils ont choisi « A chacun son Everest » et les « Félins de la Semoy ». Deux associations, l’une qui aide les femmes et les enfants après leur cancer à Chamonix et l’autre qui se consacre au sauvetage des animaux en détresse dans les Ardennes.
 

Nous sommes fiers d’aider ces associations. Cela résume assez bien notre projet, les fonds collectés permettront à ces deux associations de valoriser leurs activités.
- Syvlain, l'un des pilotes
 

La section Handivol, cela va être formidable de voler avec ces personnes / © Alexandre Scelsi
La section Handivol, cela va être formidable de voler avec ces personnes / © Alexandre Scelsi


Un autre objectif de ce défi sportif et solidaire pour Alexandre et Sylvain est d’aller à la rencontre des personnes en situation de handicap. Ils veulent leur faire découvrir le parapente et les amener à les suivre tout au long de leur parcours. "Pendant nos vols, nous allons leur demander de nous suivre et même de voler avec nous," se réjouit Alexandre. "Il existe au sein de la FFVL une section Handivol, cela va être formidable de voler avec eux et partager la même passion. Les Pyrénées et la Normandie seront propices à ces vols. Aujourd’hui même en fauteuil roulant il est possible de voler et découvrir la France vue du ciel," résume Alex.
 

Les deux aventuriers
Les deux aventuriers

Défi éco et attitude responsable

Sylvain et Alex espèrent bien faire venir de nombreux curieux sur leur parcours et comptent également sur leur solidarité. Mais, ils auront bien sûr un véhicule d’assistance avec un accompagnateur pour gérer le matériel de vol et la logistique. Le but avec cette assistance est de minimiser l’impact carbone, le véhicule ne devra rouler que deux fois avec un minimum de kilomètres. "Un déplacement éco-responsable," explique Alexandre. "Nous voulons que les gens s’identifient à nous en prenant soin de l’environnement et en le respectant. C’est pour cela aussi que nous participeront à l’opération « un déchet par jour ». Tout le monde sait que les bas-côtés des routes sont de véritables poubelles alors nous montrerons au grand public ce qu’il en est grâce à nos vidéos et tuto visible sur internet," ajoute-t-il. 

Un autre exemple : pour les produits d’hygiène, le savon sera lui aussi éco-responsable avec un savon solide crée spécialement pour "l’Hexagone Tour" par une entreprise du Sud la France, "La Terre Bleue". Pour les nuits, ils seront en mode bivouac et pour les repas, ils iront directement auprès des producteurs locaux. Une façon aussi de faire découvrir les trésors des régions traversées.

Un Hexagone Tour au départ des Ardennes / © Alexandre Scelsi
Un Hexagone Tour au départ des Ardennes / © Alexandre Scelsi


Le top départ dans les Ardennes

Pour Sylvain et Alex, la fenêtre de départ se précise, il reste à préparer le matériel, boucler les budgets et peaufiner les entrainements. Ils envisagent de partir du village de Tournavaux entre le 15 Avril et le 30 Avril, une période où la météo devrait les pousser vers l’Ouest. Au départ, ils savent qu’ils pourront compter sur les habitants de la vallée de la Semoy pour les soutenir dans cette aventure unique en France. Un défi qui n’a encore jamais été réalisé dans cette discipline.

 



 

Sur le même sujet

Les + Lus