Châlons-en-Champagne : Un SMS annonce aux exposants l'annulation "sauf miracle" de la 2ème foire agricole de France

INFO France 3 Champagne-Ardenne : Quelques heures après le refus du préfet de la Marne d'accorder une dérogation de plus de 5.000 participants à la foire de Châlons-en-Champagne, le commisaire général de l'événement, Bruno Forget, a envoyé un message très explicite aux exposants.  
La foire de Chalons-en-Champagne ne se tiendra pas en cette rentrée 2020. Le montage des stands est à l'arrêt.
La foire de Chalons-en-Champagne ne se tiendra pas en cette rentrée 2020. Le montage des stands est à l'arrêt. © Xavier Claeys - FTV
Bruno Forget, le commissaire général de la Foire de Châlons-en-Champagne ne l'a pas fait de gaieté de coeur. Jusqu'au bout, il a cru que l'événement allait pouvoir se tenir. Il avait tracé son sillon, réfléchi à ce que les conditions d'accueil puissent se faire en toute sécurité. Le parc des expositions avait été désinfecté de fond en comble. Mais dimanche soir, Bruno Forget a pris la décision. Quelques heures après le refus du préfet de la Marne d'accorder une dérogation de plus de 5.000 participants à la foire de Châlons-en-Champagne, il a envoyé un message très explicite aux exposants.
 

Le contenu du SMS envoyé aux exposants

"Bonjour chers Amis,

Je me dois de vous informer, en tant qu’Amis et partenaires privilégiés de la Foire, avant probablement, une annonce officielle lundi, que sauf miracle, la foire sera victime du diktat de la technostructure parisienne, qui a décrété l’interdiction des rassemblements de plus de 5000 personnes lors des foires, mais pas dans les parcs de loisirs ou les centres commerciaux, dans le métro ou les Champs Elysées!

Moins de deux semaines après avoir eu la confirmation de la réouverture des foires et salons sans jauge limite, nous sommes devant un mur d’incompréhension, malgré des arguments imparables, qui au demeurant n’ont jamais eu d’objection.
Malgré un protocole de sécurité sanitaire les plus stricts, le principe absolu de précaution est devenu l’alpha et l’oméga, de notre quotidien.
Nos espoirs dans une dérogation ont été vains, malgré jusqu’au bout, des tentatives de persuasion.
C’est donc la mort dans l’âme, que nous devrons annuler cette édition.

Nous sommes effondrés de cette situation, en pensant aux exposants pour lesquels la Foire était indispensable à l’équilibre de leur situation financière, a toutes ces initiatives en faveur de la santé et des discriminations, à tous ces organismes, qui profitaient de cette tribune privilégiée pour passer d’opportuns messages, comme l’agriculture, l’enseignement supérieur ou l’agriculture, pour cette reprise de l’activité tant attendue, pour ce retour de la confiance, tant désirée Pour tous ces milliers de jeunes qui avaient rendez-vous avec des professionnels, pour se rassurer sur leur avenir.
A ces dizaines en quête de 2 ou 3000 €., correspondant à la moitié de leur loyer annuel.
C’est l’éloquente démonstration, que notre société va droit dans le mur, sacrifiant les jeunes générations, parce qu’elle ne sait pas ou veut pas, protéger ses aînés.
Nous avions noué des partenariats médias exceptionnels, propices à faire rayonner, notre territoire, à travers son exceptionnel étendard.
CHALONS avait déjà perdu l’Armée, le siège de Collectivités et d’Administrations, elle n’avait pas besoin de perdre cet indispensable atout.
Mais le décret XYZ a été  plus fort, que la réalité du terrain.
 Nous allons rebondir très vite, certes en travaillant d’ici les prochains jours sur la 75eme Foire, et je veux en profiter pour vous remercier plus que chaleureusement pour votre indispensable soutien, pour votre présence et vos mots réconfortants, pour tout ce que nous avons en commun, toujours au service des autres et notre territoire.
Ce qui tue, renforce disait NIETZSCHE, alors , nous serons encore plus forts et ENSEMBLE, pour réussir la prochaine édition.

Croyez en mes plus fidèles et chaleureuses amitiés Bruno

PS : s’il subsiste un infime espoir, vous imaginez bien, que je le saisirais, réponse définitive , lundi ou mardi."
 

Et maintenant ? 


Le préfet estimait qu'il ne pouvait pas accorder de dérogations pour 3 raisons : "l'épidémie qui semble repartir avec un nombre de jeunes asymptomatiques croissants; un sens de circulation difficile à organiser tout en respectant les règles de distanciation et l'organisation des concerts où plusieurs milliers de personnes sont présentes."

C'est un coup dur, la foire de Châlons-en-Champagne est l'événement agricole et politique de la rentrée. C'est le poumon économique de la rentrée chaque année pour la deuxième foire agricole la plus importante de France. En temps normal, la foire attire en moyenne 20 000 personnes par jour, 240.000 pendant 10 jours, selon les chiffres régulièrement donnés par les organisateurs. Les exposants font une bonne partie de leur chiffre d'affaires sur la foire. Les stands avaient commencé à être installés pour les 700 exposants. Peut-être un signe annonciateur ? Certains avaient arrêté le montage en fin de semaine dernière.

De nouvelles réunions doivent se tenir encore en ce lundi 17 août. "Il reste un infime espoir," écrit Bruno Forget. Mais à vrai dire, peu y croient. La tonalité du SMS ne laisse guère de doute. On sent beaucoup d'amertume et de colère dans le propos. Mais aussi un message pour l'année prochaine : "la foire se tiendra."  
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
foire de châlons fêtes locales foires événements sorties et loisirs économie coronavirus/covid-19 santé société