Châlons. Le jeune Mouminy, qui vit depuis plus de 5 ans en France, a été expulsé en Guinée

Mouminy est arrivé en France en 2013 / © France 3 Champagne-Ardenne
Mouminy est arrivé en France en 2013 / © France 3 Champagne-Ardenne

Ce 19 octobre, le jeune Mouminy, arrivé à Châlons en 2013, a été renvoyé en Guinée, son pays d'origine. Choquée, Marie-Pierre Barrière a lancé une cagnotte participative pour l'aider à vivre dans un pays où le jeune homme n'a plus aucune attache.
 

Par Florence Morel

"Ils pensaient nous faire taire, mais c'est exactement le contraire qui va se produire." La voix tiraillée par l'émotion, Marie-Pierre Barrière fustige. Elle était en charge du jeune Mouminy, 22 ans le 18 octobre dernier, qui était arrivé en France à l'âge de 16 ans, et ne comprend toujours pas la décision de la préfecture de la Marne. La raison de sa colère : l'expulsion le vendredi 19 octobre de Mouminy, le lendemain de son anniversaire et avant-dernier jour de la fin de sa rétention administrative.
 

"La préfecture n'a pas voulu nous recevoir"


Malgré les rassemblements de soutien à Châlons-en-Champagne, ville dans laquelle Mouminy était arrivé en 2013, et une pétition qui a recueilli presque 59 000 signatures, rien n'y fait. "La préfecture n'a absolument pas voulu nous recevoir", constate Marie-Pierre Barrière.

"C'est dingue, on mobilise l'aide sociale à l'enfance quand il arrive, le réseau éducation sans frontière et ensuite, plus rien. On nie totalement notre travail, se désole l'enseignante.

On a insisté sur le fait qu'il ne connaît personne là-bas. Enfin, si. Une seule. Un jeune homme qui a été expulsé quinze jours avant lui et qui est désormais à la rue.



Pour continuer à l'aider, la Marnaise a lancé une cagnotte participative. Ce 21 octobre, plus de 2 200 euros étaient déjà collectés.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Le dépannage de la voiture de gendarmerie

Les + Lus