"Des faits d’une incroyable gravité" : après le double meurtre dans la Marne, la procureure livre les détails de l'affaire

Un couple a été retrouvé mort à son domicile le 9 avril 2024, situé à Thiéblemont-Farémont, dans la Marne. Ce jeudi 11 avril 2024, la procureure de la République de Châlons-en-Champagne fait le point sur l'enquête.

Deux morts et une énigme. Pour quels motifs, un couple résidant dans la Marne a-t-il été tué par balles dans sa propre maison sous les yeux d'un nourrisson de sept mois ? Annick Browne, procureure de la République au tribunal judiciaire de Châlons-en-Champagne, a donné des éléments de l'enquête lors d'une conférence de presse ce jeudi 11 avril 2024, concernant l’affaire du double meurtre à Thiéblemont-Farémont (Marne).

Pour rappel, le meurtre s'est déroulé dans une habitation de la rue du Château d'Eau, en bordure de champs (voir sur la carte ci-dessous). Un couple, un homme de 41 ans et une femme de 29 ans, sont retrouvés "dans la chambre conjugale, leurs deux corps [présentaient] des impacts de balle", a affirmé la procureure, ce mardi 09 avril 2024.

L'affaire remise au tribunal de Reims

Ce jeudi, Annick Browne annonce que le tribunal judiciaire de Reims prend le relais, car celui de Châlons-en-Champagne ne possède pas de pôle criminel. "Je me dessaisis [de l'affaire] au profit du procureur de Reims, François Schneider", allègue-t-elle.

La justice éclaircit certains points sur l'affaire. Les parents de la jeune femme ont prévenu les forces de l'ordre, inquiets du silence inhabituel de leur fille. Ils ont vérifié si tout allait bien en se rendant chez elle. En rentrant dans son domicile, ils ont découvert aux alentours de 16 heures les corps sans vie sur le sol. Le nourrisson de sept mois, lui indemne, a été transporté en observation.

Les médecins légistes ont rapidement mis en évidence les tirs d’une arme à feu, mais aucune arme a été retrouvée. Le caractère prémédité est retenu par la justice avec donc la qualification d’assassinat.

L'homme décédé connu par la justice

L'autopsie de la jeune femme révèle qu'elle a reçu un impact de balle au niveau du haut du corps. Elle est morte après coups. Quant à l’homme, il a reçu quatre coups de feu dans le ventre et un dans le bras gauche. Plusieurs organes vitaux ont été touchés avec une mort quasi instantanée.

Ce sont des faits d’une incroyable gravité, surtout si on pense à cet enfant

Laurent Schneider, procureur de la République de Reims

La procureure confirme que l’homme a été condamné pour tentative d’assassinat, avec une peine de 10 ans de prison. "Nous n’excluons donc aucune piste", affirme-t-elle. La femme n’était, elle, absolument pas connue par les services judiciaires.

Le parquet de Reims se saisit dès ce jeudi 11 avril de l'affaire avec une section des recherches et un juge d’instruction. "Ce sont des faits d’une incroyable gravité, surtout si on pense à cet enfant", tient à souligner le procureur de Reims, François Schneider.

Nos confrères de l'AFP assurent qu'une marche blanche sera organisée ce vendredi 12 avril dans la commune, à 17 heures. En mémoire de la jeune femme décédée qui était bien connue et appréciée dans la commune.