Teknival de Marigny : quatre organisateurs condamnés pour rave party illégale

Publié le Mis à jour le
Écrit par IG avec AFP

Quatre organisateurs du teknival qui s'était tenu illégalement fin avril sur un site naturel protégé à Marigny, dans la Marne, ont été condamnés à des amendes avec sursis et la confiscation de leur matériel.

Ces quatre hommes, âgés de 21 à 36 ans, ont été jugés ce mardi 26 juin devant le tribunal de police de Châlons-en-Champagne. Ils ont chacun écopé d'une amende de 200 euros avec sursis pour "organisation sans déclaration préalable d'un rassemblement festif à caractère musical avec diffusion de musique amplifiée dans un espace non aménagé".

Ces contraventions de cinquième classe ont été assorties de la confiscation des véhicules et de leur matériel, saisi à la fin de cette rave party. Le teknival avait rassemblé du 27 avril au 1er mai jusqu'à 20.000 teufeurs venus de toute la France sur cette ancienne base de l'Otan.

Deux arrêtés préfectoraux pris dès les premières arrivées sur le site n'avaient pas empêché les sound-systems et les amateurs de musique techno de s'installer pour la 25e édition du teknival, comme en 2001, 2003 et 2005.
   

Plainte pour "destruction d'habitat"

Le volet judiciaire du festival s'était ouvert dès le 4 mai, avec la condamnation pour trafic de stupéfiants de quatre individus par le tribunal correctionnel de Châlons-en-Champagne. Leurs peines s'échelonnaient de six à huit mois de prison avec sursis. 

Par ailleurs, trois associations françaises de protection de l'environnement ont porté plainte pour "destruction d'habitat" du site classé Natura 2000, en partie défiguré par quatre jours de campement anarchique, d'absence totale de sanitaires et d'abandon de détritus divers.