Cyberattaque : des pirates s'attaquent à une centrale hydroélectrique, ils s'en prennent en fait à un moulin

Dans une vidéo, un groupe de pirates revendique une attaque informatique. Elle a visé une centrale hydroélectrique de Courlon, dans l'Yonne. Sauf que les pirates se sont attaqués à un moulin de Courlandon, dans la Marne, 300 kilomètres plus au nord.

Qu'ont en commun les communes de Courlon (Yonne) et de Courlandon (Marne) ? A priori, rien, si ce n'est quelques lettres qu'elles partagent. Et le fait d'avoir été cibles de pirates informatiques, au mois de mars.

Dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, des pirates clament avoir perpétré une attaque informatique contre un barrage hydroélectrique de Courlon (Yonne). Un acte qui a en fait touché un moulin de Courlandon (Marne).

Pas de conséquences recensées dans ces deux communes, toutefois cet acte reste suivi de près.

Rien à signaler dans la Marne

Du côté de la municipalité, c'est l'étonnement. "Je n'ai visité qu'une fois cette centrale. Il n'y a pas eu de changement de niveau de la Vesle. Si besoin, nous avons une clé pour ouvrir ou fermer une vanne manuellement. Un déversoir permet aussi d'évacuer les surplus d'eau, pour éviter une inondation en aval", détaille le maire (Sans étiquette), Patrice Morel.

Le moulin de Courlandon (Marne) est situé au droit du barrage, dans cette commune. La société Énergies France, en charge de cette centrale, indique n'avoir rien à signaler. Elle dément même les allégations de la vidéo actuellement en ligne. "Il n'y a aucun piratage de notre côté, c'est une fausse information. Il n'y a pas d'interaction entre le barrage de Courlon, dans l'Yonne, et la centrale hydroélectrique de Courlandon, dans la Marne", précise Olivier Schmidt, directeur technique.

Le responsable en profite pour préciser d'autres éléments. "Nous gérons la centrale hydroélectrique au droit du barrage, mais pas le barrage, qui relève de Voies navigables de France. La première fausse information, c'est qu'il y a des images du barrage de Courlon, et la supervision du barrage de Courlandon. Deuxième fausse information : il n'y a pas d'interaction entre une centrale hydroélectrique et un barrage. Ce sont deux fonctions différentes. On ne peut pas piloter un barrage, à partir d'une centrale hydroélectrique", indique-t-il.

Dans le même temps, les exploitants de la centrale initialement ciblée en Bourgogne n'ont pas reporté de conséquences.

Des attaques récurrentes en Europe

Interrogé, un spécialiste en sécurité informatique confirme la possibilité de cet acte hostile. "Ils ont eu accès à quelque chose, mais on ne sait pas quoi précisément. On le voit encore avec l'attaque commise contre l'hôpital de Cannes, il y a quelques jours. Le risque qu'un pirate attaque est grand, notamment si un ordinateur du site visé n'est pas protégé", affirme Damien Bancal, responsable du site spécialisé Zataz.com.

Des faits qui ne seraient pas une première. "On a affaire ouvertement à des pirates informatiques pro-russes, qui affirment ouvertement participer à l'effort de guerre de Kremlin. On les voit surtout sur Telegram, pour dire qu'ils attaquent tous sites des pays de l'Occident", complète ce spécialiste.

En France, des attaques de ce genre ont pu viser notamment des municipalités ou des départments. C'est actuellement le cas de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), ou dans le département du Loiret, il y a quelques mois.