• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Acte 15 des gilets jaunes en Champagne-Ardenne

© Mathilde Kaczkowski
© Mathilde Kaczkowski

C'est le quinzième samedi de mobilisation des gilets jaunes en France. Plusieurs cortèges en Champagne-Ardenne : 900 personnes ont défilé à Epernay dans la Marne. Onze interpellations à Charleville-Mézières dans les Ardennes.  

Par OM

Nouveau samedi de mobilisation pour les gilets jaunes. Nous avons notamment suivi le défilé à Epernay dans la Marne, lieu du rassemblement régional. Sur place, certains commerces (charcuterie, vente de champagne ou de vêtements...) ont baissé le rideau pour se protéger d'éventuels casseurs, mais pas tous. Ne craignant pas les débordements, certains ont préféré rester ouverts. 

Ce sont 900 personnes qui se sont réunies dans la cité champenoise pour cet acte 15. Système original de comptage cette fois à Epernay, les manifestants étaient invités à apporter un bouchon de bouteille en plastique. Ces bouchons seront ensuite remis à l'association Les bouchons d'amour : elle oeuvre pour l'accompagnement des personnes en situation de handicap. Précisons que peu ont vraiment joué le jeu... 

Comme chaque samedi depuis le 17 novembre dernier, le cortège s'est montré assez bigarré, quelques tweets insistant sur la présence de retraités et des enfants en cette fin de vacances scolaires. A Epernay, les gilets jaunes sont notamment passés par la place de la République, l'avenue de champagne ou encore le commissariat d'Epernay.

Quelques changements de parcours ont eu lieu, les forces de l'ordre interdisant certains accès, mais globalement le cortège a défilé dans le calme. 

Plus tendu à Charleville-Mézières


Depuis le début du mouvement, c'est à Charleville-Mézières que la situation est la plus délicate. Plusieurs centaines de personnes se sont réunies à Mézières devant la préfecture en début d'après-midi. Le cortège s'est ensuite déplacé vers le centre-ville.  

La situation s'est rapidement tendue avec les forces de l'ordre. Selon la préfecture, onze personnes ont été interpellées en marge de la manifestation. Dans un tweet, le préfet des Ardennes a dénoncé les violences commises contre les policiers : "agressions à nouveau sur les forces de l 'ordre : jets de gros pétards, de projectiles divers...", a-t-il écrit un peu avant 15 heures. 

Sur le même sujet

Estac : Benjamin Nivet annonce la fin de sa carrière

Les + Lus