• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Epernay : la bourde “royale” du guide Michelin

© Jean-François Frey/ Max PPP
© Jean-François Frey/ Max PPP

Un buffet chinois au Michelin ? Le restaurant le Royal d'Epernay aurait pu y croire. Il s'agit en fait d'un quiproquo du célèbre guide gastronomique. C'est bien le Royal -mais le restaurant du Royal Champagne de Champillon- qui a décroché l'étoile tant convoitée. De quoi faire sourire... 

Par L.L

Prenez un restaurant franco-chinois, le Royal, situé à Epernay, mélangez-le avec le restaurant gastronomique le Royal du Royal Champagne de Champillon, ajoutez-y une étoile, saupoudrez le tout avec une petite "erreur" du Guide Michelin dans son communiqué de presse et vous obtiendrez une bonne blague.

Mais revenons-en au début de l'histoire. Lundi, le célèbre guide rouge dévoile son palmarès pour 2019. Parmi les petits nouveaux : le Royal d'Epernay. A la rédaction, un doute nous envahit. S'agit-il du buffet asiatique situé 7 quai de la Marne à Epernay ou du nouveau complexe hotelier de luxe, le Royal Champagne, à Champillon ? Après vérifications, c'est bien le restaurant de l'hôtel spa au coeur du vignoble champenois qui a été distingué. Mais l'envie d'appeler le chef du buffet asiatique nous titille. 

Au bout du fil Peilei Lin. On lui parle du guide Michelin, il rit. Contacté par nos confrères de l'Union avant nous, c'est la journaliste qui lui apprend la nouvelle. Il n'était absolument pas au courant et n'y a pas vraiment crû. S'il aurait aimé décrocher cette étoile, il rajoute tout de même que ce sont "des contraintes", "trop de création". Il préfère élaborer "une cuisine plus accessible", un buffet d'entrées froides, chaudes, des plats variés, un menu à 15,50 euros tout compris la semaine.

Quant aux étoiles, il n'y est pas insensible. Il a déjà mangé à la Briqueterie, aux Berceaux, à Epernay et même au Royal Champagne. En octobre dernier, Peilei Lin a célébré l'anniversaire de sa femme en famille. Et c'était "excellent". Un repas de fête pour 280 euros à quatre. Forcément, ce n'est pas le même budget. 

Mais le chef d'origine chinoise ne se plaint pas. Il a ouvert le Royal en 2007, et son restautant ne désemplit pas. "Des fidèles à 80%". "J'aime mon métier", conclut-il. 

On raccroche, passe un coup de fil rapide au Royal Champagne, là non plus, personne n'a eu vent de ce petit quiproquo. Là aussi, on sourit. 

Entre temps, le service presse du guide Michelin nous rappelle et nous explique. La bible de la haute gastronomie classe ses étoilés par ville. Hors, la commune d'Epernay est plus importante que celle de Champillon, 500 habitants, située à quelques kilomètres de la capitale du champagne. 

Autre précision, le Royal Champagne de Champillon a deux restaurants, le bistrot Le Bellevue et le gastronomique le Royal, tout récemment étoilé. Dans le guide, pour trouver Champillon, se rapporter à Epernay. 
 
© Guide Michelin
© Guide Michelin

Fin de cette histoire savoureuse. Quand il s'agit de cuisine, il y a de la place pour tout le monde, les étoilés, les bistrots ou les buffets, pour tous les goûts, plats raffinés ou saveurs d'ailleurs. Sur ce, on vous souhaite un bon appétit. 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

EDR - le mouvement anti-spéciste

Les + Lus

Aidez-nous à améliorer notre site en répondant en trois minutes à ce questionnaire.

Commencer