Hermonville (Marne) : Hassan l’épicier sans-papier restera dans la commune

© Vanessa Hirson - France 3 Champagne-Ardenne
© Vanessa Hirson - France 3 Champagne-Ardenne

Hassan Abou, arrivé à Hermonville (Marne) en 2005, était menacé d’expulsion. Il a finalement reçu vendredi un titre de séjour de 3 mois. Il était employé clandestinement à l’épicerie de la commune depuis 9 ans.

Par L.L et V.H

Joie et soulagement sur la place de la commune ce dimanche 20 avril au matin. Hassan Abou, l’épicier sans-papier, est venu annoncer une bonne nouvelle : la préfecture lui a délivré un titre de séjour. Il en a profité pour remercier ses nombreux soutiens pour leur forte mobilisation.

« Merci à tous les gens qui me soutiennent, à tous les gens d’Hermonville, à mon avocat Maître Miravete, la maire Katia Beaujard, les adjoints, les conseillers, les enfants. Vraiment mille mercis. Merci, merci, merci »

Menacé d’expulsion après que son employeur a été inquiété par les gendarmes pour travail dissimulé, Hassan peut finalement rester au village.


Retour sur les faits

Depuis 9 ans, Hassan travaillait à l’épicerie de la commune sans être déclaré. Tous les habitants le côtoyaient quotidiennement. Il est devenu au fil des ans un ami, le grand frère des enfants, le coursier des personnes âgées et isolées. Et pourtant jamais personne n’a soupçonnait qu’Hassan était en situation irrégulière.

« Pour moi, Hassan était le gérant et il se permettait de faire des heures de folie pour faire des  bénéfices et faire venir sa famille. A aucun moment je me suis dit qu’il n'était pas déclaré et encore moins sans-papier » raconte Hélène. 

Mais lundi 14 avril, les gendarmes débarquent au domicile d’Hassan, situé au-dessus de l’épicerie à Hermonville. Ils lui assignent une obligation de quitter le territoire français. Très vite la municipalité et les habitants se mobilisent. De pétitions en rendez-vous, le préfet finit par abroger l’arrêté d’expulsion et délivre un titre de séjour de 30 jours avec obligation de travailler.


Hassan Abou, l’employé dévoué

Hassan Abou est arrivé en France en 2003. Ses parents habitent à Nanterre. En 2005, il est mis en relation avec le patron de l’épicerie de Hermonville. Ce dernier recherche une personne de confiance pour tenir la boutique. Hassan sera alors « embauché »… mais surtout jamais déclaré.

Pendant 9 années, Hassan travaille du lundi au dimanche, de 8h à 21h pour un salaire mensuel de 900 euros. Il trime les jours fériés : Noël, jour de l’an, Pâques, jamais de vacances… Au total, selon son avocat, Hassan aurait réalisé 100 heures supplémentaires par semaine… pendant 9 ans. Des heures qui ne lui seront jamais payées.


L’employeur indélicat

L’employeur d’Hassan tient une autre boutique, dans l’Aube. C’est d’ailleurs l’URSSAF de l’Aube qui a émis les premiers soupçons. Comment se faisait-il qu’il avait deux épiceries alors qu’il n’avait pas de salarié ? Le patron malhonnête est poursuivi par l’URSSAF et les Impôts. Il risque une amende de 45 000 euros et 3 ans d’emprisonnement.

En outre, l’avocat d’Hassan, Me Miravete va tenter une action devant les Prud’homme pour que l’employeur paie les 46 800 heures supplémentaires non-payées.

Plus d'explications ce dimanche soir dans le 19/20.

Sur le même sujet

Les + Lus