Marne : ce qu'il faut savoir sur l'interdiction de festoyer au delà de 30 personnes

Lundi 28 septembre 2020, le préfet de la Marne, Pierre N'Gahane, a pris un arrêté interdisant les évènements festifs ou familiaux réunissant plus de 30 personnes dans les établissements recevant du public (ERP) du département de la Marne. Que signifie précisément cette interdiction ? 

Les festivités suivant les cérémonies civiles ou religieuses sont interdites au-delà de 30 personnes dans les établissements recevant du public dans la Marne.
Les festivités suivant les cérémonies civiles ou religieuses sont interdites au-delà de 30 personnes dans les établissements recevant du public dans la Marne. © Matthieu de Martignac / MaxPPP
La nouvelle est tombée lundi 28 septembre au soir, après une énième réunion de crise tenue en préfecture. Pour faire face à une augmentation du nombre de cas et de la circulation du virus, le Préfet de la Marne a décidé via un arrêté de durcir les mesures sanitaires et les règles de distanciation sociales.
Jusqu’au 15 octobre, plusieurs lieux n’ont plus le droit d’accueillir plus de 30 personnes à la fois. 

 

Quels sont les évènements concernés ?

Le décret est assez clair : il s’agit bien d’évènements festifs ou familiaux comme les fêtes de famille, les fêtes entre amis, les fêtes locales, les soirées étudiantes, tout évènement avec « restauration et ou boisson qui pourrait se transformer en soirée dansante », et qui se déroulerait dans un établissement recevant du public comme une salle des fêtes ou un chapiteau.

Concernant les rassemblements associatifs ou professionnels, pas d’interdiction, la préfecture de la Marne précise qu’il s’agit pour les organisateurs de respecter un protocole sanitaire strict si la jauge dépasse trente personnes, comme le fait que tout le monde soit assis, de façon distanciée, et porte un masque.

 
Dans son arrêté du 29 septembre 2020, le Préfet détaille les nouvelles règles à respecter
Dans son arrêté du 29 septembre 2020, le Préfet détaille les nouvelles règles à respecter © Fouque/ Francetélévisions
 

Qu’en est-il des mariages ?

​​​​Petite subtilité: les mariages civils dans une mairie ou les cérémonies religieuses dans une église sont autorisés mais pas les festivités qui suivent généralement ce genre d’évènements, si ces festivités dépassent la fameuse jauge des 30 personnes, et ce en comptant les enfants.


Des bars et des restaurants ?

Ce décret ne concerne ni les bars, ni les restaurants, qui peuvent continuer à accueillir du monde.

Retrouvez l'intégralité des mesures :


Pourquoi de telles mesures maintenant ?

Le département est classé en zone de circulation active du virus depuis le 19 septembre 2020, c’est le 2e stade sur 5 de vigilance sanitaire, pour le Préfet qui invoque pas moins de 15 arguments, il était temps de réagir.
 
Le Préfet de la Marne justifie ses nouvelles mesures par la dégradation des conditions sanitaires dans le département.
Le Préfet de la Marne justifie ses nouvelles mesures par la dégradation des conditions sanitaires dans le département. © Fouque/Franctélévisons


Parmi les 15 arguments, le préfet fait état du fameux taux d’incidence qui « est en hausse ininterrompue depuis plusieurs semaines ». Au 25 septembre, il était de 78 nouveaux cas sur 7 jours glissants pour 100 000 habitants. Le 2e taux le plus élevé du Grand Est… 

Le préfet parle aussi du taux de positivité au test PCR sur 7 jours glissants, qui atteint au 25 septembre 5,4%, le taux le plus élevé de la région Grand Est.

Un dernier argument avancé par l’état, la majorité des nouveaux cas de covid19 détectés dans le département de la Marne sont liés à des groupements familiaux ou des rassemblements festifs, qui sont à l’origine de la plupart des foyers épidémiques.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société