Marne : un enclos de chasse à Sept-Saulx suscite la polémique

Publié le Mis à jour le
Écrit par Matti Faye
Devant l'enclos du Domaine des vignes, dans la Marne, le 5 novembre 2021.
Devant l'enclos du Domaine des vignes, dans la Marne, le 5 novembre 2021. © Charles-Henry Boudet / France Télévisions

À 25 kilomètres de Reims, à Sept-Saulx dans la Marne, un domaine propose aux amateurs de chasser cerfs, daims, sangliers ou encore mouflons dans un enclos fermé. Une pratique légale, mais qui suscite chez certains une forte indignation.

"Venez chasser les sangliers, cervidés, daims et mouflons dans un domaine exceptionnel dédié exclusivement à la chasse". Sur son site internet, le Domaine des vignes annonce clairement les choses.

Le lieu, situé à 25 kilomètres de Reims dans la Marne, sur la commune de Sept-Saulx, est un enclos de chasse de plus de 300 hectares. Il propose aux amateurs de "passer un moment convivial et riche en émotion" lors des journées facturées 600 euros, selon les tarifs listés sur la page Facebook du lieu.

Le domaine présentait fièrement jusqu'à ces dernières heures sur Facebook les photos des heureux chasseurs et de leurs trophées. Mais depuis le milieu d'après-midi ce samedi 6 novembre, la page du Domaine des vignes sur les réseaux sociaux a été rendue indisponible. Quelques heures plus tard, le site a été également débranché.

Nombreuses réactions

Il faut dire que les opposants à ce type de pratique ont multiplié les réactions d'indignation depuis le message posté sur Twitter par un de nos journalistes, vendredi 5 novembre. Il a pu filmer depuis la route qui borde la propriété. On peut y voir plusieurs animaux qui tournent en rond derrière le grillage du domaine.

Joint par notre rédaction, l'un des gestionnaires du lieu - qui nous dit avoir repris le domaine il y a quatre ans - se défend de faire de l’abattage et affirme qu'il y a beaucoup de restrictions. 

La maire de Sept-Saulx indique de son côté que le "domaine est purement privé" et que "la commune n'en tire aucun profit". Elle ajoute par ailleurs ne pas cautionner ces pratiques. Sentiment partagé par le maire de Reims, interpellé par certains sur les réseaux sociaux. Arnaud Robinet indique sur Twitter "à titre personnel" ne pas soutenir ce type de chasse.

Il est rejoint par des élus notamment écologistes, comme le secrétaire national d'Europe Écologie Les Verts Julien Bayou qui pointe "un business au détriment du vivant". Le journaliste et militant de la cause animale Hugo Clément dénonce toujours sur Twitter une "aberration" et appelle à l'interdiction de ces enclos. 

Une pratique légale

La loi autorise en effet ce type d'enclos de chasse. Et le Domaine des vignes, dans la Marne, est loin d'être un cas unique. On retrouve de nombreux domaines similaires ailleurs en France, par exemple en Sologne en région Centre-Val de Loire. 5 000 kilomètres de grillage y délimitent les différentes parcelles, selon nos collègues de France 3 Centre-Val de Loire. Des lieux qui ont déjà suscité l'indignation précédemment.

Au-delà des réactions de quelques phrases sur les réseaux sociaux ces dernières heures, plusieurs associations se sont emparées depuis longtemps de ce sujet. L'Association pour la protection des animaux sauvages a ainsi recueilli plus de 50 000 signatures pour faire interdire la chasse en enclos. 

Plusieurs parlementaires voudraient aussi faire changer la loi sur ce sujet. Une proposition de loi émanant de députés France Insoumise a été déposée en mai dernier. Elle vise l'"interdiction des mises sous enclos d’animaux sauvages à des fins de chasse". Cette proposition n'a pour l'heure pas encore été examinée.

Le député du Cher François Cormier-Bouligeon, membre du groupe LREM, a également indiqué fin octobre vouloir déposer une proposition de loi pour interdire cette pratique. Son texte n'a pas encore été formellement remis à l'Assemblée nationale.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.