Métropole Reims-Châlons-Epernay : l'Assemblée revient sur le vote

© France 3
© France 3

Adopté à la surprise générale mercredi soir, l'amendement d'élus UMP défendu par Benoist Apparu, visant à élargir le nombre de métropoles en France au regroupement des intercommunalités de Reims, Châlons et Epernay a finalement été rejeté jeudi soir par l'Assemblée Nationale.

Par Eléonore Autissier

L'Assemblée nationale est revenue jeudi soir sur un vote intervenu la veille, annulant ainsi la création potentielle d'une métropole Reims-Châlons-Epernay
qui avait été défendue par Benoist Apparu (UMP). 

A la fin de l'examen du projet de loi sur la Nouvelle organisation territoriale de la République par les députés, le gouvernement a demandé une série de nouvelles délibérations notamment sur des articles ou amendements adoptés contre son avis. La ministre de la Décentralisation Marylise Lebranchu a ainsi plaidé pour la suppression d'une disposition introduite par l'UMP et visant à élargir le nombre de métropoles en France au regroupement des intercommunalités de Reims, Châlons et Epernay.


"L'Etat sera présent"

Cela "crée une métropole à l'intérieur de laquelle il n'y a pas encore de compétences, pas de continuité géographique, il n'y pas non plus le nombre d'habitants", a déclaré la ministre, ajoutant que si la mesure "restait en l'état, ça permettrait de créer 15 nouvelles métropoles qui correspondent aux mêmes critères" en France. Or "c'était déjà complexe la création des métropoles". Mme Lebranchu a assuré que l'Etat serait toutefois "présent sur cette zone géographique qui perd à la fois le siège du conseil régional (à Châlons-en-Champagne du fait de la réduction du nombre des régions, ndlr), après avoir perdu beaucoup d'emplois militaires".

L'article avait été adopté à la surprise générale mercredi soir, via un amendement signé par Benoist Apparu, maire de Châlons-en-Champagne, Arnaud Robinet, maire de Reims, et Catherine Vautrin, présidente de la communauté d'agglomération de Reims Métropole. Pour l'UMP, Annie Genevard a demandé jeudi soir un "engagement du gouvernement à redéposer un dispositif plus abouti qui évite l'extension du statut de métropole d'une façon déraisonnable".

Voir notre direct dans le JT 12/13 du vendredi 6 mars 2015

Métropole Reims-Châlons-Epernay : l'Assemblée revient sur le vote
Adopté à la surprise générale mercredi soir, l'amendement d'élus UMP défendu par Benoist Apparu, visant à élargir le nombre de métropoles en France au regroupement des intercommunalités de Reims, Châlons et Epernay a finalement été rejeté jeudi soir par l'Assemblée Nationale.

 

Sur le même sujet

Les + Lus