"Pire que les boches" : le slogan qui choque des élus, "humour potache" selon les organisateurs

Publié le Mis à jour le
Écrit par Matthieu Rappez .

L'emploi du terme "boches" sur une affiche crée la polémique à Reims. Lors du conseil municipal, certains élus ont crié au scandale tandis que les organisateurs parlent de "second degré".

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022
"Pire que les boches". Voici les termes choisis par les créateurs de l'affiche de la Nuit de la jongle (dans le cadre du Festival "Scènes d'Europe" à Reims) pour promouvoir leur spectacle.



Un choix qui a animé le conseil municipal de lundi soir à Reims. Johanna Touzel (Modem) s'est dit choquée par l'emploi de cette expression qui vise le peuple allemand. La maire de Reims a aussi fait part de son mécontentement alors que la municipalité est partenaire de ce festival.

"Humour potache"
Côté organisation, on se défend d'avoir voulu insulter. "Nous sommes surpris" de cette réaction clame à notre micro Philippe Hiraux, directeur du Trac (Toutes recherches artistiques et de création). Il accorde qu'il ne s'agit pas d'un "humour fin, mais simplement d'humour potache." Le mot "boche est péjoratif mais le but est de démontrer que le spectacle est dévastateur au niveau de l'ambiance.". Avant de conclure : "peut-on encore faire de l'humour à la Desproges de nos jours?". Visiblement, pour certains membres du conseil municipal, la réponse est non.

Critiques sur les réseaux sociaux et coup de pub
En marge du conseil municipal, les débats ont fait rage sur les réseaux sociaux :

En attendant, cette polémique fait parler de ce festival. Une sorte de coup de pub. Pour ceux qui ne sont pas choqués, sachez que la Nuit de la jongle se déroule en 3 temps :
  • Episode I : Les 28 et 29 septembre, Espace Le Temps des Cerises
  • Episode II : Le 26 octobre, en centre-ville de Reims et sur l’espace Le Temps des Cerises
  • Episode III : Le 9 novembre, Saint Brice Courcelles

Voici notre reportage diffusé dans le 12/13:


Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité