Cet article date de plus de 5 ans

Reims-Bastia : le Préfet de la Marne déplore la calomnie envers les forces de l'ordre

Dans un communiqué, suite aux incidents survenus après la rencontre Reims-Bastia, le Préfet de la Marne, Denis Conus, dit "Non à la calomnie, oui à la justice et à la vérité".
© Pascal Pochard-Casabianca / AFP
Le préfet de la Marne "déplore et je regrette tout ce qui met en cause l’action des forces de l’ordre sans preuve alors qu’une enquête judiciaire est en cours."

Le samedi 13 février dernier 2016, des incidents ont éclaté au centre ville de Reims après la rencontre Reims-Bastia (Ligue 1).

Il cite : "J’entends et je lis des propos et des écrits qui calomnient les policiers de Reims qui ont du conduire, dans des circonstances difficiles, une opération de maintien de l’ordre pour rétablir la paix publique. Un supporter a été blessé lors de cette opération, une enquête judiciaire est en cours. Je lui souhaite le meilleur rétablissement. Je fais, faisons, confiance à la justice."

De plus, il ajoute : "De graves accusations sont proférées sans aucune preuve. Je déplore profondément ce manque de respect pour la justice. «Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose/» Alors que les forces de l’ordre doivent assurer la paix publique et que notre pays doit faire face à la menace terroriste j’en appelle à la prudence dans l’expression et à la confiance en la justice.

Pour terminer, il conclut : "Celles et ceux qui assurent notre paix publique sont des femmes et des hommes qui ont droit au respect. Leur mise en cause, sans preuve établie, est particulièrement grave."
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
affaire reims-bastia justice société ligue 1 football sport stade de reims sc bastia