Cet article date de plus de 3 ans

L'artiste Foujita à l'honneur à la bibliothèque Carnegie de Reims

La ville de Reims la présente comme la première collection publique française des éditions illustrées par Foujita. On y découvre l'artiste en tant que virtuose de la gravure sous toutes ses formes. Une soixantaine de ses oeuvres seront exposées du 14 septembre au 12 janvier 2019.
C'est une exposition hommage aux deux cultures de l'artiste franco-japonais Léonard Foujita qui a noué des liens forts avec la ville de Reims dans les années 50.

Par des donations successives, Kimiyo Foujita, sa dernière épouse, puis ses neveux ont institué Reims comme site de référence pour la connaissance de l’artiste. Depuis 2010, la bibliothèque patrimoniale de la ville de Reims a acquis presque l’ensemble des livres illustrés par Foujita.

"Pointes-sèches, gravures au burin, eaux-fortes. Foujita maîtrisait parfaitement la gravure en taille-douce (gravure en creux) comme l’art de la gravure sur bois (gravure en relief)", rappelle Sabine Maffre, conservateur au département des Manuscrits de la Bibliothèque nationale de France (responsable de la bibliothèque Carnegie de 2012 à 2017)                     

 

"Alternant ouvrages de bibliophilie aux tirages limités et ouvrages plus grand public, il a mis son talent au service de très grands textes. Lorsqu’il rejoignit l’école de Paris au début du XXe siècle, ce sont plutôt des auteurs japonais ou des textes évoquant son pays d’origine qu’il illustra", confie Delphine Quéreux-Sbaï, conservateur et directrice de la bibliothèque municipale.

La Rivière enchantée, un chef-d’œuvre en hommage à Paris. Une oeuvre acquise pour 42 000 euros présentée pour la première fois au public.

C'est l’œuvre la plus célèbre, perçue comme la plus aboutie de l’artiste, a été publiée à l’occasion de son 65e anniversaire par l’éditeur Bernard Klein avec des textes de René Héron de Villefosse : La Rivière enchantée.

Ce livre est le troisième et dernier acte de l'ensemble consacré à Paris, dont les deux premiers se nomment : Le Village inspiré, illustré par Utrillo, et Rive gauche, illustré par Vlaminck. Seuls trois cents exemplaires numérotés de cet ouvrage ont été tirés.
 

Elle présente également des œuvres préparatoires de Foujita, issues de la collection du musée des Beaux-Arts et des objets prêtés par la maison-atelier Foujita de Villers-le-Bâcle (Essonne). L’exposition s’accompagnera d’un catalogue, d’une biographie, de conférences, de visites guidées et de plusieurs jeux pour le public jeunesse.

A partir du 8 novembre, au musée des Beaux-Arts, une exposition « Regard sur Foujita, l’élégance du trait » présentera une cinquantaine de gravures et dessins préparatoires de l’artiste, conçus pour La Rivière enchantée : dessins originaux (32) et de planches hors texte (19).

Le musée et la bibliothèque travailleront en étroite collaboration pour se prêter les oeuvres entre les deux expos.

C'est enfin grâce notamment à la fondation Foujita que toutes ces oeuvres peuvent être dévoilées au public.


Voir notre reportage

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture expositions art