TEMOIGNAGE : “On fait ses courses seule, madame ! - Je fais quoi de ma fille de 4 ans ?”

En allant faire des courses accompagnée de sa fille de 4 ans, une mère célibataire a été informée qu'elle ne pourrait plus revenir dans l'hypermarché de sa commune. La raison : les mesures prises par le magasin dans le cadre de la crise du covid-19, limitant l'accès à une personne maximum.

Comment faire ses courses seule quand personne ne peut garder son enfant de 4 ans et demi ?
Comment faire ses courses seule quand personne ne peut garder son enfant de 4 ans et demi ? © BELPRESS/MAXPPP
Mathilde est une mère célibataire de 25 ans. Habitante de Jonchery-sur-Vesle dans la Marne, elle respecte les mesures gouvernementales de confinement suite à la crise du covid-19. "J'ai voulu faire mes courses de première nécessité à Jonchery", commence-t-elle. Avant de se déplacer dans l'hypermarché, Mathilde avait essayé de commander ses courses en ligne.

"À chaque fois que je veux faire un drive, l'application ne fonctionne pas, le site est saturé", explique Mathilde. La semaine dernière, la mère isolée avait réussi à faire ses achats à distance, mais cette fois "ça faisait quatre jours que j'essayais sans succès, je n'avais pas d'autre choix que de me déplacer", commente-t-elle. 

Pour cette sortie, sa fille âgée de quatre ans et demi l'accompagne, "je n'ai aucun moyen de la faire garder pendant le confinement", affirme la mère célibataire. Lundi 23 mars au matin, munie de son papier, obligatoire pour chaque sortie, la jeune maman se rend donc dans l'hypermarché le plus proche de chez elle, soit le Leclerc de Jonchery-sur-Vesle.

Arrivée devant le magasin, le vigile sort en tendant les bras et il me dit : "non je ne peux pas vous laisser entrer. C'est interdit aux enfants." 
- Mathilde, mère célibataire 

Elle tente alors d'expliquer la situation : "j'ai dit que je n'avais personne pour garder ma fille et que je venais simplement faire mes courses." Selon elle, le vigile aurait expliqué avoir des directives avant de finalement accepter de soumettre le cas au directeur. 

"La prochaine fois, ce sera non"

À son retour, le vigile confirme : "il n'y a pas le droit aux enfants. Le directeur accepte exceptionnellement juste pour aujourd'hui de vous laisser passer, mais ça ne sert à rien de revenir, car c'est la seule et unique fois", cite Mathilde. "Le vigile m'a dit la prochaine fois ce sera non",  raconte-t-elle d'un ton las. 

Devant l'hypermarché, elle a effectivement remarqué une affiche indiquant que les personnes de "plus de 65 ans pouvaient être accompagnées, mais sinon les autres doivent être seules". Aucune solution ne lui a été apportée pour ses prochaines courses. "Je fais comment pour manger ?" déplore Mathilde. 

Outre son cas personnel, elle s'interroge : "Comment font les familles monoparentales ? Ce n'est pas comme si c'était rare ce genre de situation familiale de nos jours." Elle conçoit qu'il est important en période de confinement de prendre les mesures nécessaires "mais je n'allais pas faire du shopping là, simplement acheter de quoi manger. Il faut rester cohérent", lance-t-elle. 

Le problème se reposera c'est une certitude, car si on reste confiné pendant plusieurs semaines, je devrais retourner faire des courses. 
- Mathilde, mère de famille monoparentale 

Les familles monoparentales auront une dérogation 


Contactée par notre rédaction, la direction du magasin de Jonchery-sur-Vesle indique ce mardi 24 mars, qu'ils ont décidé "d'appliquer le principe d'une personne par caddie afin de limiter le risque de propagation du virus. Les familles monoparentales peuvent toutefois effectuer leurs courses en magasin, si elles ne disposent pas d'autres solutions."
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société