Coupe du monde de football : le geste "de virilité toxique" du gardien argentin pointé par la philosophe féministe Camille Froidevaux-Metterie

Le gardien argentin Emiliano Martinez a eu un geste équivoque après la victoire de son équipe lors de la finale de la coupe du monde football. En brandissant son trophée du meilleur gardien sous la ceinture, il fait l'objet d'une polémique chez les féministes notamment.

"On s'en serait bien passé de ce geste viriliste de m... vu par des millions de garçons sur fond de rires gras de leurs darons (ou pas)...". Le tweet de la professeure de sciences politiques Camille Froidevaux-Metterie, universitaire à Reims, publié dimanche 18 décembre à 21h30, peu après la victoire de l'Argentine face aux Bleus, fait réagir. Tout comme le geste du gardien argentin, Emiliano Martinez, vu par plus de 24 millions de téléspectateurs en France et des dizaines de millions d'autres dans le monde. 

Ce footballeur âgé de 30 ans a reçu dimanche 19 décembre au Qatar le trophée du meilleur gardien de but du mondial. Il est invité à monter sur le podium après la victoire de son équipe. Le sportif reçoit ce trophée personnel, un gant de gardien de foot doré, il le prend et le porte à son bas ventre, vers l'avant. Un geste "graveleux", selon certains médias, qui a provoqué de nombreuses questions. Pour la philosophe féministe Camille Froidevaux-Metterie, c'est lourd de symboles. 

"J’étais en colère. Inutile d’aller plus loin, commence l'universitaire. Chez moi devant la télé, on était tous d’accord pour dire que c’était scandaleux. Mais dans mon tweet, le 'ou pas' est important, j’espère que certains se sont indignés. Le 'ou pas' signifie que certains hommes ne sont plus en accord avec ces codes machistes et vulgaires, c’est un bon signe. Pour moi il s'agit de virilité toxique. Il est assez jeune en plus, ça dit aussi que on peut avoir cet âge et continuer de véhiculer ce modèle. C’est donc signifiant, il y a encore du travail".

"Les 15-18 ans ont conscience des enjeux"

L'enseignante universitaire est connue pour différents livres et travaux sur le féminisme, dont le documentaire "Les mâles du siècle", "un film sur ce que le féminisme a fait aux hommes, ou pas ... Dans ce documentaire, reprend Camille Froidevaux-Metterie, on avait imaginé rencontrer un tournant générationnel. Le constat est que les trentenaires d’aujourd’hui ne se sentent pas tous concernés, n'ont pas tous conscience des enjeux. Les plus touchés, ils sont jeunes, ce sont les 15-18 ans"

Quand elle voit encore ce genre de gestes qu'elle qualifie de machiste et qui peuvent être pris comme tels, l'universitaire enrage. Voyant qu'il faudra du temps et de l’action pour que cela change. "Mais, c’est trop long parce qu’il manque des actions, des mesures symboliques. Il n’y a pas suffisamment d’engagement politique pour que ça évolue. Sauf quand ça vient du terrain et des théoriciennes". 

L'enseignante prépare actuellement un documentaire avec son compagnon intitulé "les petits mâles". "Suite aux entretiens menés avec une trentaine d’hommes âgés de 17 à 94 ans, nous avons tiré le constat d’un sexisme encore très prégnant chez eux, à l’exception des plus jeunes. Une nouvelle génération d’hommes féministes serait-elle en train de naître ? Pour prendre la mesure de cette tendance, LES PETITS MÂLES donne cette fois la parole à une trentaine de garçons âgés de 7 à 18 ans, issus de toutes les régions et de tous les milieux de la société française".

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité