Décevant face à Nîmes, le Stade de Reims descend du podium de Ligue 1

Le Rémois Xavier Chevalerin (à droite) aux prises avec Gaëtan Paquiez, ce samedi 26 octobre au stade Delaune. / © FRANCOIS NASCIMBENI / AFP
Le Rémois Xavier Chevalerin (à droite) aux prises avec Gaëtan Paquiez, ce samedi 26 octobre au stade Delaune. / © FRANCOIS NASCIMBENI / AFP

Magnifié par ses deux victoires de suite contre Rennes et Montpellier, le Stade de Reims s'est révélé décevant à domicile face à Nîmes ce 27 octobre pour le compte de la 11e journée de Ligue 1. Les Rémois n'ont pas su se démarquer des Crocodiles (0-0) et rétrogradent en 4e position au classement.

Par Valentin Pasquier, avec AFP

La 2e place leur a filé entre les doigts ! Le Stade de Reims n'a pas su surclasser Nîmes ce samedi 26 octobre, concédant un score nul et vierge (0-0) à domicile pour le compte de la 11e journée de Ligue 1. Mis en confiance par leurs deux succès de suite face au Stade rennais à l'extérieur (0-1) et à Montpellier (1-0) mais aussi leur victoire surprise face au leader parisien (0-2), les Rémois n'ont signé contre les Crocodiles qu'un match pâle et sans intensité.
 

Un grand Rajkovic

Au coup d'envoi, le Nîmes Olympique, 18e provisoire du championnat, était privé de trois de ses titulaires, son gardien Bernardoni, Zinedine Ferhat et l'ancien Guingampais Lucas Deaux. Pourtant, ce sont les Gardois qui créent les premières occasions, notamment une reprise de Fomba (26') qui échoue dans les gants de Predag Rajkovic. Le gardien serbe a fait jouer in extremis sa détente pour boxer une tête puissante de Ripart (51'). Il fut sans aucun doute le Rémois le plus décisif du match.

La rupture aurait pu se jouer lorsqu'une tête de Kévin Denkey envoie le ballon derrière la ligne du portier rémois (29'). Mais l'arbitre de la rencontre Clément Turpin n'a finalement pas validé le but, son assistant lui soulignant que le ballon était sorti du terrain au départ du coup de pied arrêté.
 

Peu d'inspiration à l'avant

L'offensive rémoise a semblé sombrer sous les initiatives individuelles. Cafaro a tenté en vain d'ouvrir les compteurs sur coup-franc (23') puis, servi par Moussa Doumbia, sur un tir malheureusement au-dessus de la lucarne (75'). L'international malien s'est lui aussi démarqué, mais ses frappes ont elles aussi été contrées par la défense (45' +3) ou non cadrées (48').

Malgré un sursaut entraîné par les entrées d'Anastasios Donis et Hyun-Jun Suk, Reims ne trouve pas le chemin des buts. Du podium, les Champenois reculent ainsi à la 4e place (18 points), dépassés par Lille, auteur d'une victoire propre et nette (3-0) face aux Girondins en début de soirée. Les Stadistes auront l'occasion de se racheter la semaine prochaine, en 16e de finale de Coupe de la Ligue face à Bourg-Péronnas (National 1) le 30 octobre.
 

La réaction des coaches

David Guion (Reims): "En première période, on n'était pas en place défensivement. Malgré tout, on a plusieurs occasions pour mener à la pause. En revanche, en deuxième mi-temps, on a totalement dominé nos adversaires. On a eu des occasions nettes pour marquer mais les Nîmois ont fait preuve de beaucoup d'abnégation et ont très bien défendu. Les Nîmois nous ont beaucoup contrariés sur les coups de pied arrêtés mais ils n'ont quasiment pas eu d'occasions en dehors de cela. Il fallait rester vigilant et mon équipe a été très bien équilibrée et a été très bonne dans les transitions défensives. Il nous a simplement manqué ce petit but."

Bernard Blaquart (Nîmes) : "On pouvait gagner mais on pouvait perdre aussi. C'est un nul logique car il y a eu peu d'occasions des deux côtés. On a fait une première mi-temps assez intéressante car on a été mis en danger assez peu de fois et on a mieux tenu la balle que lors de nos derniers matches. C'est positif. Défensivement, on a été plutôt solide, le problème, c'est offensivement. On a pratiquement perdu tous nos milieux et nos attaquants de l'an passé. Il faut reconstruire et ce n'est pas évident. On manque un peu de qualité offensive. Sur le but refusé, on n'a pas eu l'image qui atteste que la balle est sortie sur le corner. On va s'en contenter mais ça ne nous fait pas beaucoup avancer. On est sur trois matches nuls, on espère récupérer nos blessés et que les éléments qui sont contre nous en ce moment, tournent enfin en notre faveur."

Sur le même sujet

Les + Lus