REPLAY. Reims : vandalisme, sabotage des freins, d'inquiétantes dégradations signalées sur les véhicules des étudiants de l'université

Diffusé du au Publié le Mis à jour le
Écrit par Anne-Laure Helleu .

Des étudiants de la faculté de Reims portent plainte pour vandalisme et sabotage de leurs véhicules. Ils ont constaté des dégradations inquiétantes sur leurs voitures alors qu'ils reprenaient la route. Egalement dans le 19/20 de France 3 Champagne-Ardenne, la demande d'annulation de la sanction disciplinaire de l'inspecteur du travail Anthony Smith et la ville moyenne de Saint-Dizier face à l'enjeu du "droit à la ville".

C'est une affaire mystérieuse qui touche les véhicules des étudiants de la faculté de Reims. Plusieurs étudiants de l'URCA se plaignent d'actes de vandalisme sur leurs véhicules, lorsqu'ils reprennent leur voiture en fin de journée. Axelle, étudiante, raconte : "Le volant ne répondait plus et les freins non plus.[...] On a eu très peur avec mon frère qui était à côté de moi." Parmi ces dégradations non visuelles : freins qui lâchent, perte de contrôle du véhicule, odeurs de brûlé... Ces supposés sabotages ont eu lieu ces derniers jours. A 13h ce mercredi 28 septembre 2022, sept plaintes ont été déposées. Les enquêteurs doivent procéder au visionnage des vidéos de surveillance et à l'analyse des véhicules concernés.

L'université Reims Champagne-Ardenne va renforcer la surveillance de ses parkings et appelle à la vigilance comme l'explique Christophe Clément, vice-président de l'URCA : "Nous recommandons aux étudiants de bien faire attention, de bien vérifier leurs véhicules avant de les reprendre puisque là on est sur des dégradations qui ne sont pas visibles mais qui sont des dégradations de fonctionnement donc c'est surprenant mais dangereux."

L'inspecteur du travail demande l'annulation de sa sanction

En avril 2020, Anthony Smith, inspecteur du travail, est sanctionné par le ministère du Travail pour avoir aidé des salariés de l'association Aradopa à faire valeur leurs droits à du matériel de protection en pleine première vague de Covid. Depuis, le Marnais se bat pour faire lever cette punition, que la rapporteure publique estime "disproportionnée". Une audience s'est tenue aujourd'hui au tribunal administratif de Nancy au cours de laquelle Anthony Smith a réclamé l'annulation de sa sanction.

Saint-Dizier, une ville moyenne face à l'enjeu du "droit à la ville"

En Champagne-Ardenne, on compte 6 villes entre 20 000 et 100 000 habitants : Charleville-Mézières, Châlons-en-Champagne, Chaumont, Troyes, Saint-Dizier, Epernay. Ces villes dites « moyennes » font face à des enjeux d’attractivité et d’offre de service pour tous. Pour elles, l'enjeu consiste à faire en sorte que les habitants du bassin de vie, même en milieu rural, profitent aussi des services et des équipements de la ville. C'est ce qu'on appelle le "droit à la ville". Comment ces villes moyennes peuvent elles rayonner sur le territoire jusque dans les zones rurales ? Comment s'organisent les services pour répondre aux besoins de la ville et de la campagne ? Avec un peu moins de 23 000 habitants, Saint-Dizier doit ainsi faire face à de nombreux défis et participer au dynamisme de tout un territoire.

Yannick Noah ouvre une antenne de Fête le mur dans l'Aube

Yannick Noah, chanteur et ex-tennisman, ouvre une antenne de Fête le mur à Romilly-sur-Seine (Aube). L'association, créée en 1996, encourage l'inclusion par le sport. Elle accompagne les jeunes des quartiers prioritaires et les mène à l'insertion professionnelle grâce la pratique sportive.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité