Elle vivait dans un camp de migrants, une petite fille y retourne "apporter des habits pour aider les autres"

Depuis la mi-février, le parc Saint-John Perse de Reims (Marne) accueille à nouveau une trentaine de migrantes et migrants. On y retrouve Gabriella, une petite fille qui a résidé dans ce camp. Avant, une fois sa situation améliorée, d'y revenir pour aider les autres.

Avec la fin du plan grand froid, une trentaine de migrantes et de migrants est de retour au parc Saint-John Perse, à Reims (Marne). L'endroit est connu pour accueillir des tentes où ces personnes vivent dans le dénuement

Le lundi 04 mars 2024, on pouvait croiser au sein du camp Gabriella, âgée de seulement 9 ans. Elle y a été autrefois accueillie avec sa famille, avant que leur situation ne se régularise. Elle est pourtant revenue... pour donner un coup de main.

"Avant j'habitais sous les tentes", déclare l'enfant à Isabelle Forboteaux, journaliste de France 3 Champagne-Ardenne présente sur place. Elle ne peut pas témoigner à visage découvert. "Ça me plaisait pas. Mais maintenant, je suis contente. Je vis dans un hôtel et c'est mieux que de dormir par terre." 

Elle travaille dur

"Et je suis contente d'être à l'école. De travailler dur. Je grandis de plus en plus." Si elle a fait le choix de revenir dans ce camp avec sa maman, c'est pour aider les autres. Qui y resteront jusqu'à ce que la préfecture les prenne en charge (voir le lieu sur la carte ci-dessous)

"J'apporte des habits, à manger pour aider les autres. C'est important d'aider ceux qui ont été dans la même situation que moi. J'aime pas voir des gens à la rue. Ça fait mal au coeur." Une aide qui est plus que bienvenue pour le collectif Sövkipeu, dont les bénévoles aident depuis des années (et appellent aux dons et à toutes les bonnes volontés). 

Quand elle se souvient de son passage par Saint-John Perse, elle évoque des moments difficiles. Mais "maintenant, ma vie, je la vois bien". Et peut-être que son futur le sera aussi. Par le métier dont elle rêve, elle pourrait encore plus aider les autres : elle veut être médecin. 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité