Grève dans les maisons de champagne : les salariés de Mumm et Perrier-Jouët, demandent une prime après les bons résultats de Pernod Ricard

Reims: deuxième journée d'action dans les maisons de champagne du groupe Pernod Ricard. De nouveau rassemblées, ce matin devant l'entrée des visites de cave de la maison Mumm, une partie des équipes, des vignobles, des caves et de l'administration demandent une Prime de Partage de la Valeur au regard des bons résultats obtenu par leur groupe.

À l'appel de la CGT, ils étaient une centaine de salariés, devant l'entrée qui conduit aux visites de caves et à la production de la maison de champagne Mumm, pour exiger une PPV. Une "Prime de Partage de la Valeur" ou prime Macron* d'un montant de 2 000 euros.

Le délégué syndical CGT des vignobles Mumm et Perrier-Jouët explique que leur direction n'a cessé de leur dire : "l'avenir est incertain, il faut s'attendre à des difficultés économiques à cause de la situation géopolitique." En fin de compte, les résultats ne sont pas exceptionnels comme ceux de l'année passée, ils sont excellents ! De fait on estime pouvoir obtenir cette prime.

Ce matin, les résultats du leader mondial des vins et spiritueux ont été publiés par l'agence américaine Business Wire. Dans un communiqué Alexandre Ricard, Président-Directeur Général, déclare : Le marché des spiritueux "se normalise, après deux années de croissance exceptionnelle", a estimé le grand patron de Pernod Ricard. Il s'attend pour l'ensemble de l'exercice 2023/2024 à une stabilisation du chiffre d'affaire. "La marge brute est en forte croissance grâce à un effet prix important, reflet de la désirabilité de nos marques premium."

Le bénéfice net du géant français des vins et spiritueux Pernod Ricard a reculé de 12% pour s'établir à 1,6 milliard d'euros au premier semestre de son exercice. Le chiffre d'affaires de la maison mère de la vodka Absolut, du whisky Jameson et du champagne Mumm s'est établi à 6,6 milliards d'euros, en recul de 7% au premier semestre.

À Reims rue du champ de Mars, devant la maison G.H.Mumm, la sono de l'Intersyndicats-CGT champagne déploie ses décibels, pour demander le partage des valeurs.

"Les salariés de MMPJ sont des créateurs de richesse. Ils attendent un juste retour de leurs efforts qu'ils fournissent au quotidien" conclut Thierry Aubertin délégué syndical CGT des vignobles Mumm Perrier-Jouët.

Jointe par téléphone, la direction de Mumm et Perrier-Jouët explique qu'elle attend la semaine prochaine l'ouverture des Négociations Annuelles Obligatoires avec les partenaires sociaux pour discuter de cette Prime de Partage de la Valeur.